Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Débat : Macron a menti, c’est bien lui qui a cédé SFR à Patrick Drahi – Preuves à l’appui

Publié par Brujitafr sur 5 Mai 2017, 17:43pm

Catégories : #Présidentielles 2017, #ACTUALITES

Débat : Macron a menti, c’est bien lui qui a cédé SFR à Patrick Drahi – Preuves à l’appui
En introduction de cet article, je vais évoquer une affaire annexe qui est en train d'émerger dans certains médias alternatifs. Un anonyme a publié des documents  qu'il affirme être des "leaks" (fuites) sur 4Chan mais il n'indique pas comment il se les aient procurés. Des médias comme Zerohedge ont repris ces accusations. Cependant, suite à un examen minutieux de ces documents, je suis quasiment sûr qu'ils sont faux. On observe de nombreuses aberrations qui ressemblent à des copiés collés et qui ne devraient pas figurer dans des documents authentiques. Voici d'abord les documents en question: (partie 1 - partie 2).
Débat : Macron a menti, c’est bien lui qui a cédé SFR à Patrick Drahi – Preuves à l’appui
Débat : Macron a menti, c’est bien lui qui a cédé SFR à Patrick Drahi – Preuves à l’appui
Débat : Macron a menti, c’est bien lui qui a cédé SFR à Patrick Drahi – Preuves à l’appui
Voici quelques exemples d'aberrations graphiques que l'on retrouve dans ces documents. Il faudrait nénamoins qu'un spécialiste de l'analyse des documents se penche sur la question. Pour ma part, je penche clairement pour de faux documents envoyés à un moment opportun pour influer sur le scrutin. Cependant, il est vrai qu'il est difficile de comprendre ou sont passés les millions de Macron et Le Pen n'a pas manqué hier de soulever cette question. Fawkes
--------
Durant le débat télévisé du 3 mai 2017, Marine Le Pen – Emmanuel Macron, celui-ci a prétendu effrontément qu’il n’était même pas ministre au moment de la vente de SFR à Patrick Drahi et de ce fait il s’est défendu d’avoir vendu SFR au magnat de la presse en 2014.  C’est que cette vente a fait du propriétaire de BFMTV, de Libération, de l’Express et autres gros médias, son obligé. Ainsi que Marine Le Pen l’a rappelé au cours du débat, Macron a préparé longtemps à l’avance sa campagne électorale en mettant de son côté la haute finance et les médias. Son mensonge éhonté a été immédiatement repris en chœur par tous les médias mainstream à peine le débat achevé, et notamment par Libération, son patron/propriétaire Drahi, oblige. Or ces médias mentent sans vergogne puisque eux-mêmes ont relayé l’information au moment de la publication du décret autorisant la vente, signé Macron, en novembre 2014.
Le ministre de l’économie Emmanuel Macron a discrètement donné son accord au rachat que son prédécesseur Arnaud Montebourg avait tant critiqué. Un feu vert nécessaire suite au décret sur les investissements étrangers.
En mars, Arnaud Montebourg s’était vivement opposé au rachat de SFR par Numericable, prenant bruyamment parti pour l’offre rivale de Bouygues. Son successeur Emmanuel Macron a, pour sa part, béni ce même rachat. Le 28 octobre, le ministre de l’Economie a discrètement donné son feu vert à l’opération.
Ce feu vert était nécessaire suite au décret sur les investissements étrangers, signé le 14 mai dernier par Arnaud Montebourg justement. Ce décret soumet à l’approbation de Bercy tout rachat dans les télécoms.
Quelques jours après, Emmanuel Macron a aussi autorisé au même titre la vente d’Alstom à General Electric, en publiant cette fois un communiqué.

Paradis fiscal

Si Numericable est une société immatriculée en France, son actionnariat n’est pas français. En effet, le câblo-opérateur est détenu à 75% par la société luxembourgeoise Altice. Elle-même est détenue à 57% par Next LP, une société immatriculée à Guernesey et contrôlée par Patrick Drahi.
Un actionnariat qu’avait épinglé Arnaud Montebourg: « Numéricable a une holding au Luxembourg, son entreprise est cotée à la bourse d’Amsterdam, sa participation personnelle est à Guernesey dans un paradis fiscal de Sa Majesté la reine d’Angleterre, et lui-même est résident suisse! », avait déclaré le ministre du Redressement productif le 14 mars sur Europe 1.
(…)Contacté, Bercy a confirmé avoir donné son feu vert, en précisant qu’Emmanuel Macron sera « attentif aux suites de l’opération, notamment dans un secteur aussi stratégique que les télécoms ». Interrogé à plusieurs reprises, Numericable n’a jamais répondu.
L’ancien ministre de François Hollande cache obstinément cette prise d’intérêt privé dans une affaire publique, témoin cet article :
Le 21 mars dernier, le candidat d’En Marche a déclaré à nos confrères d’Explicite qu’il n’avait joué « aucun rôle » dans le rachat de SFR par Patrick Drahi. Il a prétendu n’avoir eu de contact avec lui que lorsqu’il a voulu s’approcher de Bouygues, et que donc tous les sous-entendus sur ses liens avec le propriétaire de BFM TV seraient diffamatoire. C’est un mensonge :
Lorsque Numericable, propriété de Patrick Drahi, a commencé ses démarches de rachat d’SFR, c’était en effet Arnaud Montebourg qui était ministre. Mais cela a traîné, précisément parce qu’il reprochait à Drahi son évasion fiscale (Il réside en Suisse, a une holding au Luxembourg et des actions à Guernesey). Mais il a quitté Bercy en août 2014, remplacé par Macron, qui fut quant à lui beaucoup plus arrangeant : le 28 octobre, Macron a « discrètement » donné son feu vert au rachat, sans tenir compte des réserves de son prédécesseur
Mais ce n’est pas la seule transaction qui unit les deux hommes : en octobre 2016, on apprenait qu’un des plus proches conseiller de Drahi, Bernard Mourad, quittait SFR pour devenir « conseiller spécial » d’Emmanuel Macron . Or, c’était lui qui avait chapeauté les négociations autour du rachat de SFR par Numericable.
Les liens entre Mourad et Macron d’un coté, Mourad et Drahi de l’autre, ne font aucun doute. Et il est donc tout à fait logique de se questionner sur le rapport du candidat d’En Marche avec une chaîne, BFM TV, qui appartient à un homme dans le parcours duquel il affirme désormais de façon mensongère qu’il n’a joué aucun rôle.
Emmanuel Macron a grand intérêt à dissimuler cette prise illégale d’intérêt car cela relève des tribunaux. Grâce à cet arrangement avec Patrick Drahi, Emmanuel Macron a pu bénéficier d’une campagne électorale qui change totalement le cours des élections présidentielles. Mais il est vrai que les magistrats du Parquet national Financier ont tous été nommés par Taubira et Hollande pour écarter les adversaires politiques de Macron, pas pour enquêter sur une prise illégale d’intérêt de celui qu’ils sont chargés de faire élire. La pantalonnade des présidentielles peut se poursuivre, ils sont tous complices.
Emmanuel Macron, s’il est élu Président dimanche, le sera donc en grande partie grâce à un mensonge d’État, à un détournement de l’autorité publique à son profit, pour son élection à la magistrature suprême. C’est une entrave à la démocratie dont les conséquences relèvent du coupd’État.
Lire aussi: 
Source: MPI

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<