Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Peu à peu, l’homme reconnaît que la nature a des droits

Publié par Brujitafr sur 31 Mars 2017, 05:44am

Catégories : #ACTUALITES, #NATURE - ECOLOGIE

Peu à peu, l’homme reconnaît que la nature a des droits

Symbole des temps, il n’y a pas de candidat écologiste à la Présidentielle française 2017 et les thématiques écologistes sont absentes du débat....Et voici Trump, représentant (entre autres) du lobby des hydrocarbures de schiste, qui va au nom d’un « XXIe siècle américain » d’exploitation, de domination et de profits à court terme, achever la planète, son écosystème, sa bio-diversité. Slogan inepte que cet « America first » alors que la Planète est une !

Quel droits à la terre face à ces charognards capitaliste ? (L.M.)

 

Le Gange et la Yamuna désormais dotés d'une personnalité juridique

Deux fleuves sacrés du nord de l'Inde, le Gange et la Yamuna, ont été reconnus comme personnalités juridiques par la justice, une décision destinée à combattre plus efficacement la pollution de ces cours d'eau.

Ce jugement intervient quelques jours à peine après la reconnaissance par la Nouvelle-Zélande d'un fleuve révéré par les Maoris comme entité vivante pour des raisons spirituelles, ce qui a été décrit comme une première mondiale.

La haute cour de l'État himalayen de l'Uttarakhand (nord) a décrété lundi que le Gange et la Yamuna, où les Hindous vont pratiquer des ablutions, seraient désormais considérés comme des « entités vivantes ayant le statut de personne morale » ainsi que les droits afférents.

« La situation requiert des mesures extraordinaires pour préserver et conserver ces rivières », a indiqué la justice pour justifier sa décision.

Les eaux du Gange, le fleuve le plus long et le plus sacré de l'Inde, voient chaque jour des pèlerins hindous y pratiquer les rites traditionnels, ou y répandre les cendres de leurs proches incinérés. Elles sont cependant lourdement polluées par les rejets industriels ou d'égouts.

La reconnaissance de leur statut juridique permettra aux citoyens de saisir la justice au nom de ces fleuves sacrés.

« Nous ne pouvons qu'espérer que la symbolique de cette décision se concrétise sur le terrain », a déclaré à l'AFP Sanjay Upadhyay, avocat spécialisé dans la défense de l'environnement à New Delhi.

source

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<