Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’appli, disponible gratuitement sous iOS et Android, permet d’être alerté en cas de suspicion d’attentat mais couvre aussi les accidents nucléaires ainsi que les risques hydrauliques ou chimiques…

Capture d’écran application SAIP du ministère de l’Intérieur

Capture d’écran application SAIP du ministère de l’Intérieur

L’application «Système d’alerte et d’information des populations » (SAIP) a été testée ce mercredi dans les départements des Pyrénées-Orientales et du Vaucluse et ce jeudi dans l’Hérault.

Elle a été lancée l’été dernier par le ministère de l’Intérieur à l’occasion de l’Euro de football. L’application, disponible gratuitement sous iOS et Android, permet d’être alerté en cas de suspicion d’attentat mais couvre aussi les accidents nucléaires ainsi que les risques hydrauliques ou chimiques, note France 3.

 

Un message d’inondation en guise d’exercice

Dans le Vaucluse, Apt, Carpentras et Avignon ont fait partie des villes où une simulation d’événements a été organisée. Les usagers qui ont ouvert l’application ont pu voir s’afficher « exercice » sur leur écran de smartphones, précise La Provence.

Dans le secteur de Fontcouverte, aux abords de la cité des papes, les appareils ont réagi à un message d’inondation. « Exercice inondation rapide (…). Rejoignez immédiatement un point haut, si possible un étage élevé. N’utilisez pas votre voiture (…)» pouvait-on ainsi lire.

La dernière version devrait être bientôt déployée

L’application avait été critiquée pour son retard lors de l’attentat du 14 juillet à Nice (Alpes-Maritimes). Un message était apparu sur les smartphones trois heures après le début de la tuerie sur la promenade des Anglais.

Autre couac, en septembre, elle avait relayé une fausse alerte attentat dans une église du 1er arrondissement de Paris. Dans la foulée de ces tests, l’appli pourrait désormais faire l’objet d’une nouvelle version déployée prochainement.

Source 20Minutes

via les M.E.

Tag(s) : #ACTUALITES, #VIE QUOTIDIENNE, #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article