Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Propagande, avec votre argent !
Dans quelques jours – le 1er décembre – se tiendra la Journée mondiale contre le SIDA. À cette occasion, le ministère des Affaires sociales et de la Santé vient de lancer sa nouvelle campagne de prévention de Santé publique France (ex-INPES). Fleurissent ainsi, sur les panneaux Decaux d’Île-de-France (et sans doute ailleurs aussi), des affiches sur le thème « S’aimer, s’éclater, s’oublier ».

Judicieux, se dira-t-on, d’appeler les adultes à se prémunir contre le SIDA et autres MST. Sauf que cette campagne est extrêmement ciblée.

Jusqu’ici, en effet, les Franciliens ont pu découvrir deux affiches. Sur la photo de couples homos masculins en pleins préliminaires, ce texte :

« S’aimer, s’éclater, s’oublier…
Avec un amant

Avec un ami

Avec un inconnu. »

« S’aimer, s’éclater, s’oublier…
Coup de foudre
Coup d’essai
Coup d’un soir. »

Commentaire au bas de l’image :

« Les situations varient, les modes de protection aussi » « Trouvez vos modes de protection sur sexosafe.fr »

Scandalisée par cette campagne « mettant en scène des hommes dans des positions à tout le moins ambiguës et accompagnée de slogans à caractère libertin et pornographique », l’association Éveilleurs d’espérance envisage de porter plainte contre Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, pour « corruption de mineurs sur le fondement des articles 227-22 et 227-24 du Code pénal ».

Objectivement, tout cela n’a rien d’ambigu. C’est même parfaitement explicite et il n’est pas interdit d’y voir un véritable matraquage publicitaire pour les relations homosexuelles, la diffusion étant prévue à 100.000 exemplaires.

C’est si vrai que la chose n’avait pas échappé au ministère lui-même. Le 18 octobre dernier – quelques semaines, donc, avant le lancement de cette campagne -, le site Yagg (média LGBT) s’indignait ainsi : François Bourdillon, directeur de Santé publique France, avait paraît-il retoqué la campagne, demandant à ce que soient ajoutés des « visuels hétérosexuels ». Son vœu était que la campagne s’adresse « à l’ensemble de la communauté sexuelle, et pas seulement aux HSH » (pour Hommes ayant des relations Sexuelles avec des Hommes).

Scandale ! Et la communauté gay de crier alors à « la pudibonderie » et à la « censure ».

Ainsi, Christophe Martet, directeur de Yagg.com, ancien président d’Act Up, de dénoncer dans une tribune « la doctrine déontologique qui s’est imposée […] [et qui] consiste à accepter des représentations publicitaires de personnages ouvertement homosexuels, à condition que les postures ne soient pas hyper-sexualisées et les propos non choquants pour le grand public ».

Ce qu’il faut, dit-il, c’est montrer des HSH, rien que des HSH, et de préférence en pleine copulation, histoire d’expliquer aux néophytes et aux masses laborieuses comment s’y prendre. Étendre le message aux hétéros serait inconséquent « quand on sait à quel point le sexe est intriqué dans la question du VIH/sida chez les homosexuels, déjà victimes du tabou et de l’homophobie concernant leurs pratiques » (sic).

Il est vrai que les chiffres sont, eux aussi, particulièrement homophobes : « Les gays restent 200 fois plus exposés au VIH, 20 % des gays à Paris sont statistiquement séropositifs et ils représentent près de 45 % des nouvelles infections en 2016. » Et les associations gay de dénoncer « le lourd tribut » que paient « les homosexuels masculins » à l’épidémie.

Pourtant, cette épidémie qui continue de faire des ravages dans leurs rangs… qui en est désormais responsable, alors que des sommes astronomiques sont dépensées depuis plusieurs décennies pour nous rappeler de « sortir couvert » ?

Faut-il vraiment exhiber ces « pratiques » qui sont justement au cœur du problème ?

Il y a, là, la trace de comportements irresponsables dont on voudrait faire supporter les conséquences à toute la société, à coups de discours victimaires et au nom d’une prétendue homophobie.

Parlons clair : c’est du totalitarisme.

Source


Tag(s) : #ACTUALITES, #SANTE

Partager cet article