Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faudrait être maso pour vouloir réintégrer l'UE...

L'UE pourrait monnayer la citoyenneté européenne aux Britanniques qui voudraient la conserver

Les Britanniques qui ne sont pas satisfaits du résultat du vote du 23 juin dernier pourraient continuer à bénéficier de la citoyenneté européenne en s'acquittant d'une taxe annuelle : la proposition sera discutée au Parlement européen début décembre.

Le député européen Guy Verhofstadt, qui conduit les négociations du Brexit au nom de l'Union européenne, a émis l'hypothèse selon laquelle les citoyens britanniques pourraient s'acquitter d'une taxe leur permettant de bénéficier de la citoyenneté européenne s'ils manifestent le désir de conserver le lien les rattachant à l'UE, même si leur pays ne fait plus partie de celle-ci.

«De nombreuses personnes disent ne pas vouloir couper les liens avec l'UE», a déclaré l'ancien Premier ministre belge. «J'aime l'idée que des individus qui jouissent de la citoyenneté européenne et qui souhaitent la conserver, aient la possibilité de le faire», a-t-il ajouté.

Rédigée par le député européen luxembourgeois Charles Goerens, cette proposition sera débattue en commission au Parlement européen le 8 décembre prochain. Elle prévoit un procédé d'«opt-in» moyennant une redevance, c'est à dire la possibilité de continuer à jouir de la citoyenneté européenne en dépit de la sortie de l'UE du Royaume-Uni. Selon les règles du droit international en vigueur, les conséquences du Brexit devraient s'appliquer à tous les citoyens britanniques : il s'agirait donc d'un dispositif sans précédent.

Le projet n'a pas manqué de provoquer la réaction des députés britanniques ayant soutenu le Brexit. Pour le conservateur Andrew Bridgen, il s'agit de «minimiser» le résultat du vote du 23 juin 2016. «C'est une tentative de créer deux classes de citoyens britanniques et de détourner le résultat du référendum : la vérité, c'est que Bruxelles est prête à tous les coups bas pour nous empêcher de quitter l'UE», a-t-il estimé.

Les négociations du Brexit ont été entamées rapidement après que les résultats du vote ont été annoncés. Elles s'annoncent d'ores et déjà compliquées, car l'Ecosse et le Pays-de-Galle, où les citoyens ont plutôt voté contre le Brexit, semblent décider à peser dans les négociations, quitte à s'opposer à Londres. L'accord nécessite par ailleurs l'approbation de tous les gouvernements et parlements des pays européens.

source

Tag(s) : #ACTUALITES, #EUROPE

Partager cet article