Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un lanceur d'alerte de la NSA affirme que les piratages du DNC ne proviennent pas de la Russie mais des agences de renseignement US
Un lanceur d'alerte de la NSA affirme  que les messages supprimés d'Hillary Clinton sont facilement accessibles par le NSA et le FBI pourraient facilement les consulter s'ils le souhaitaient réellement. Il suggère également que les piratages du serveur du Comité national démocrate n'a pas été fait par la Russie, comme de nombreux experts le prétendent, mais probablement par un travailleur mécontent du renseignement américain.
 
William Binney, l'architecte du programme de surveillance de la NSA, a démissionné le 31 Octobre 2001 après avoir travaillé pour l'agence pendant plus de 30 ans. Il pense qu'un travailleur du renseignement peut avoir piraté les courriels du DNC en raison des inquiétudes à propos de l'indifférence d'Hillary Clinton au sujet de la sécurité nationale et de l'utilisation d'un serveur de messagerie personnel et ses mensonges continus au sujet de son activité. Une fois que l'accès a été établi, impossible de savoir où l'information a pu aller.
 
Le narratif "Poutine l'a fait" est une fable utilisée pour influencer les électeurs afin qu'ils se dirigent vers l'agenda va-t-en-guerre de Clinton.
Lors d'une émission de radio, il a mentionné qu'il y a de nombreuses questions restant sans réponses concernant les e-mails piratés du DNC et le journal réseau disponible à la NSA.
 
Binney explique qu'il n'y avait pas de preuve liant les prétendus piratages russes de Wikileaks, et il qu'ils auraient accès à ces informations via les journaux réseau. "Donc, si le FBI voulait vraiment les avoir, ils pourraient les obtenir dans cette base de données dès maintenant», dit-il.
Il trouve leur réticence à parler de cette question très suspecte.
 
 
Tag(s) : #ACTUALITES, #USA, #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article