Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est réellement une très grosse information qui tombe aujourd’hui, car la Chine veut limiter l’exploitation des terres rares, sachant que le pays fournit 95% de la demande mondiale. Sachant cela, nous pouvons donc aisément penser que cela réduira l’accès des Etats-Unis à certains minéraux, donc ils ne pourront plus produire comme ils le faisaient jusqu’à présent certaines technologies dont des technologies militaires. À la veille d’un nouveau conflit éventuel, cela pourrait être une pièce maîtresse de jouée sur l’échiquier géopolitique…

via les M.E.

« Problème droit devant ! La Chine limite l’exploitation annuelle des terres rares !!! »

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Attention, guerre des terres rares devant nous, et ce n’est pas très bon signe pour le « commerce mondial » ni la « mondialisation heureuse » tant vantée par nos élites et autres multinationales qui se gavent sur votre dos.

C’est vrai que devoir changer sa machine à laver tous les 4 ans maintenant cela devient pénible, et je ne vous parle pas de mon lave-vaisselle qui est en train de rendre l’âme… Si encore ils n’étaient pas chers. Mais non, on vous vend des produits de plus en plus mauvais à l’obsolescence programmée de plus en plus cher.

Nous n’avons plus qu’une seule vocation : engraisser des grosses boîtes mondialisées qui produisent très loin et pas cher leurs trucs vendus ici hors de prix. D’ailleurs, les derniers téléphones qu’ils ont essayés de nous fourguer pouvaient carrément nous exploser à la figure…

 

Bref, dans cette immense bataille pour le profit, il faut des ressources et des matières premières.

Plus les produits sont techniques, plus il faut de minerais rares, dits « terres rares », qui rentrent dans la composition de tous nous aïe-Phone, écrans plats et autres bidules électroniques.

Celui qui contrôle les minerais contrôle la possibilité de produire !

Si vous voulez produire aujourd’hui des produits de grande consommation ayant un poil de valeur, il faut être clair : les « terres rares » sont indispensables. Si vous n’y avez pas accès, vous ne pourrez pas produire (à part un peu de textile et des tee-shirts).

Or le presque unique et seul producteur de terres rares c’est la Chine, et voici ce que nous rapporte aujourd’hui l’agence officielle de presse du régime de Pékin.

« La Chine a annoncé mardi qu’elle limiterait l’exploitation annuelle des terres rares à moins de 140 000 tonnes d’ici 2020, afin d’assurer le développement sain du secteur.

Le gouvernement continuera à s’attaquer à l’exploitation, au traitement et au commerce illégaux des terres rares et à mieux gérer l’accès au marché, selon un projet de développement des terres rares pour la période 2016-2020, publié par le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information.

Les terres rares désignent 17 éléments minéraux dont certains sont très recherchés pour leur rôle vital dans les technologies vertes. Ils peuvent également être utilisés à des fins militaires.

La Chine est le premier producteur et exportateur de terres rares du monde, mais l’industrie est touchée par de nombreux problèmes tels que l’exploitation illégale, la contrebande et le manque de compétitivité en raison d’une faiblesse en recherche et développement. L’exploitation excessive a également porté atteinte à l’environnement.

Pour améliorer l’industrie, le ministère prévoit d’augmenter l’efficacité par la gestion des ressources et l’innovation technologique d’ici 2020… »

L’impossible réindustrialisation de l’Occident ?

Il sera donc très difficile de « démondialiser », ou de « reindustrialiser » nos pays sans alternatives techniques crédibles aux terres rares.

Aujourd’hui, nos laboratoires publics devraient être massivement orientés vers la recherche fondamentale permettant de trouver justement des solutions technologiques à la rareté des terres rares qui portent bien leur nom, car en l’absence d’une telle politique volontariste, alors nous sommes condamnés à dépendre de la Chine qui sait partager ses ressources… contre des compensations importantes et payées au prix fort.

De façon générale, la dépendance est toujours la pire des politiques à mener et la plus mauvaise des situations.

Nous devons fuir la dépendance financière et gérer notre endettement, notre monnaie et notre souveraineté.

Nous devons fuir la dépendance politique et militaire vis-à-vis de Washington, aussi « sympathiques » que soient nos amis américains.

Nous devons fuir la dépendance pétrolière.

Nous devons également lutter contre notre dépendance aux terres rares, tous les brevets déposés pour s’en passer seront également une richesse future importante pour notre pays.

Sans une volonté d’indépendance réelle, complète, totale, alors nos politiques sont condamnés à l’inaction ; pire, ils sont condamnés et nous avec à subir le pouvoir des autres.

L’indépendance n’est pas une option. C’est une obligation pour notre pays, son peuple et notre succès.

Source: Insolentiae

Tag(s) : #ACTUALITES, #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article