Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pas de guerre majeure en vue malgré le vent brassé… La Russie réalise un véritable coup de maître !

Si ce qui est dit ci-dessous et la source du Pepe (Escobar) est juste, ce qu’ont réalisé Poutine et son équipe est tout simplement époustouflant et digne de la plus haute stratégie, le tout en blousant les « affiliés nouveaux cons » de son propre camp, à savoir la Banque Centrale de Russie inféodée par essence même à la City de Londres et Wall Street !… Du grand art, si cela se confirme à terme. Poutine a t’il mis le Nouvel Ordre Mondial anglo-américain échec et mat ??…

~ Résistance 71 ~

 

Notre analyse sur la probabilité de guerre du 18 octobre 2016

A suivre…

 

La Russie a désamorcé le bluff du parti de la guerre

Une guerre ouverte n’éclatera pas après les élections américaines du 8 novembre et ce grâce à une fine et remarquable préparation de la part de Moscou

 

Pepe Escobar

 

27 octobre 2016

 

url de l’article:

http://www.informationclearinghouse.info/article45746.htm

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La guerre froide 2.0 a atteint des niveaux d’hystérie sans précédent et pourtant une guerre totale ne va pas éclater avant ou après le 8 novembre, date des élections présidentielles américaines.

Depuis la machine (à fric) Clinton, soutenue par le complexe des médias et think tanks nouveaux cons(ervateurs) et nouveaux cons libéraux (soi-disant de gôche), à l’establishment britannique en passant par ses grandes gueules des merdias corporatistes, les Anglo-américains, auto-proclamés “leaders du monde libre” montent de plusieurs crans la diabolisation de la Russie et de son “poutinisme” à un niveau de pure incandescence.

Et pourtant, une guerre chaude et déclarée ne vas pas éclater avant ou après le 8 novembre, date des élections présicentielles américaines. Tant de couches de peur et de dégoût ne font en fait que voiler un bluff. Commençons avec la force navale spéciale russe en Syrie, emmenée par l’officiellement désigné “croiseur lourd porte-avions” Amiral Kousnetzov, qui sera stationné dans la Méditerranée orientale au moins jusqu’en février 2017, pour soutenir les opérations militaires contre toutes les branches de djihadisme salafiste.

L’Amiral Koustnetzov est complètement équipée avec des systèmes de défense anti-naval, anti-aérien, de l’artillerie lourde et un système anti-sous-marins ; il peut se défendre contre un très vaste rayon d’attaques les plus variées imaginables, ce qui n’est pas du tout le cas des navires de l’OTAN.

De manière prévisible, l’OTAN pirouette avec cris d’orfraie que “toute le flotte russe septentrionnale”, avec la flotte de la Mer Baltique, est en route pour la Méditerranée. Faux ; ce n’est qu’une partie de la flotte nord et les navires de la Mer Baltique… ne vont nulle part. Le cœur de l’affaire est que lorsque les capacités de cette flotte russe sont couplées avec les systèmes de missiles S300/S-400 déjà déployés en Syrie, la Russie rivalise d’ores et déjà avec la puissance de feu de la 6ème flotte yankee.

Pour parachever le tout, comme cette analyse militaire compréhensive le rend plus clair, la Russie a “techniquement déjà établi sa propre zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Syrie” ; et une zone d’exclusion aérienne américaine, telle qu’elle est viscéralement promue par Hillary Clinton “est maintenant impossible à réaliser”.

Ceci devrait être plus qu’assez pour mettre en perspective l’incapacité transformée en colère exhibée par le Pentagone et ses vassaux nouveaux cons / nouveaux cons libéraux.

Ajoutez à cela la guerre déclarée entre le Pentagone et la CIA sur le théâtre de la guerre en Syrie, où le Pentagone soutient les Kurdes syriens du YPG/YPJ, qui ne sont pas nécessairement en faveur d’un changement de régime à Damas, tandis que la CIA, elle, soutient toujours plus avant les “rebelles modérés”, comme les rebelles infiltrés liés à Al-Qaïda. Renforçant la marque de fabrique de l’école de politique étrangère des Trois Corniauds de l’administration Obama, les menaces américaines ont volé plus librement que la trique pulvérisatrice sanglante de crâne de Negan dans la nouvelle saison de “the Walking Dead”.

Le boss du Pentagone Ash Carter, un nouveau con certifié conforme, a menacé de “conséquences”, comme des frappes “potentielles” contre l’Armée Arabe Syrienne (AAS) pour “punir le régime” après que le Pentagone eût lui-même violé le cessez-le-feu Kerry-Lavrov. Puis finalement, s’est rétracté.

Donc, ce sera le boulot de la virtuellement élue par l’establishement yankee, Hillary Clinton de prendre la décision fatale. Elle ne pourra pas faire établir une zone d’exclusion aérienne parce que la Russie le fait déjà. Et si elle décide de punir le régime, Moscou a déjà télégraphié, au travers de son porte-parole du ministère de la défense, le Major-General Igor Konachenkov, qu’il y aura définitivement des “conséquences” pour imposer une guerre active “de l’ombre”.

Sun Tzu ne frappe pas en premier

Wahsington bien entendu, se réserve le droit à une capacité de “première frappe nucléaire”, que Clinton soutient totlament (Trump non et pour cela il est diabolisé). Si nous permettons l’hystérie actuelle de passer littéralement nucléaire, alors nous devons considérer le système anti-missile russe S-500, qui scelle efficacement l’espace aérien russe ; Moscou ne l’admettra pas officiellement parce que cela déclencherait une course effrennée à l’armement sans répis.

Une source américaine au sein du renseignement qui a de très proches connexions avec les Maîtres de l’Univers, mais en même temps qui est opposé à la guerre froide 2.0 comme étant “contre-productive”, ajoute cette nuance nécessaire: “Les Etats-Unis ont perdu la course à l’armement, dépensant inconsidérément des milliers de milliards de dollars dans des guerres sans fin et absolument inutiles en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Syrie, ne sont plus maintenant une super-puissance globale et ils ne peuvent même plus se défendre eux-mêmes avec leurs obsolètes missiles THAAD, Patriot et Aegis Land Based Balistic Defense System, contre les missiles intercontinentaux russes, alors même que les Russes ont scellé leur espace aérien. Les Russes sont très probablement quatre générations d’armement en avance sur les Etats-Unis.”

De plus, dans les profondes places fortes secrètes de la planification de la guerre de l’ombre, le Pentagone sait pertinemment ainsi que le ministère russe de la défense, que dans l’éventualité où un quelconque Dr Folamour déclenchait une attaque préventive contre la Russie, la population russe serait protégée par leur massif système de défense anti-aérien, ainsi que par un grand nombre d’abris nucléaires dans toutes les grandes villes. Les avertissement à la télévision russe n’ont pas été étouffés, la population saurait exactement quoi faire, où aller dans l’éventualité épouvantable où une guerre nucléaire éclaterait.

Pas la peine d’ajouter, l’horrible possibilité d’une attaque nucléaire primordale américaine tourne tous ces jeux de guerre, planification de l’OTAN de style seconde guerre mondiale en Europe de l’Est en un monceau de conneries propagandistes totalement inutiles.

Comment Moscou a t’elle pu planifier pour tout cela ? D’après une source du renseignement américain, “Ils ont retiré pratiquement tout leur budget militaire de la déclaration de leur budget fédéral, leurrant l’occident à penser que la Russie ne pouvait plus se permettre financièrement une construction militaire massive et que donc il n’y avait plus rien à craindre de la Russie car elle était finie en tant que grosse puissance mondiale.
Le budget militaire (déclaré) était réduit à une peau de chagrin, il n’y avait donc plus rien à se soucier aussi loin que la CIA était concernée. Si Poutine montrait en public, son énorme construction militaire, l’occident aurait pu immédiatement remédier et agir comme en 2014 lorsqu’il a fait baisser drastiquement le prix du pétrole.”

Le point important alors révèlerait le Pentagone comme étant totalement pris au dépourvu pour une guerre directe, alors même qu’il menace la Russie quotidiennement et bluffe son monde ; “Comme Brzezinski l’a fait remarquer, si c’est le cas, cela veut dire que les Etats-Unis ont cessé d’être une puissance mondiale. Les Etats-Unis peuvent continuer à bluffer, mais ceux qui s’allient avec eux n’auront nulle part où aller si ce bluff est démasqué, comme cela se produit maintenant en Syrie.”

La source du renseignement US est formelle pour dire qu’ une des plus grosses constructions militaires de l’histoire s’est passée au nez et à la barbe du chef de la banque centrale de Russie Elvira Nabioulina et du ministère russe des finances tandis que la CIA attend elle, ce qu’elle pense qui sera l’inévitable effondrement de la Russie.
La CIA va devoir attendre toute l’éternité pour voir la Russie s’effondrer. Cette gigantesque manœuvre d’enfumage est d’une facture de pur génie et démontre bien que la CIA, qui est totalement noyée dans les données collectées de partout et qui est absolument incapable de relier les points entre eux, a besoin d’être complètement réorganisée (NdT: Abolie est le mot plus juste !… La CIA étant le bras armé de Wall Street et ne rendant de comptes qu’à ses maîtres de la haute-finance, l’ensemble du système doit être aboli !). De plus le système américain de fourniture d’armement doit aussi être complètement réorganisé ; il ne pourra jamais continuer si des programmes d’armement nouveaux comme celui du tristement célèbre F-35, prennent 20 ans à développer et sont obsolètes à leur mise en service. Les Russes ont un plan quinquénal de développement pour chaque système d’armement et ils sont bien en avance sur nous dans tous les domaines clef.

Si cette analyse est correcte, cela va contre même les estimations les plus précises russes, disant que leur potentiel militaire est peut-être fort, asymétriquement, mais toujours bien inférieur à la puissance militaire américaine.

Les analystes occidentaux bien informés savent que Moscou ne crâne jamais au sujet de ses développements militaires et a maîtrisé l’élément de surprise. Bien plus que d’exposer le bluff, c’est la tactique de Moscou à la Sun Tzu qui fait vraiment bafouiller la grande gueule de Washington.

Pas de guerre majeure en vue malgré le vent brassé… La Russie réalise un véritable coup de maître !
Tag(s) : #ACTUALITES, #3 ème guerre mondiale, #CONFLICTS DANS LE MONDE

Partager cet article