Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment: Rappelons, incidemment, que la propagande climatique ambiante sert sans doute plusieurs objectifs. Le premier serait, par exemple, de remplir de pognon les poches de nos prédicateurs forcenés. Ainsi :

Le second, de cacher à la populace et aux pantins politiciens, la venue d'un âge glaciaire, même tout petit, histoire de ne pas créer un vent de panique qui obligerait, faut quand même pas exagérer, certaines élites à partager, horreur, connaissance, argent et moyens de sauver des vies humaines. Alors :

Le troisième, possiblement en lien avec le second, serait de détourner les attentions, encore une fois, quand à la forte probabilité de se recevoir sur la tête quelques comètes mal ou bienvenues, tout dépend du point de vue, bien sûr. Cette dernière possibilité, c'est un peu l'offre spéciale de l'univers puisque tout y est concentré, avec fin de civilisation, pandémies et âge glaciaire à la clé. Donc :

Fin du monde ou pas, que cela ne nous empêche d'être un peu plus regardant quand à la soupe que nous servent les médias... et tous les autres, friands, c'est le petit bonus, de contraindre les peuples à coup de lois environnementales, de taxes injustes et de liberté d'expression pas trop libre. Enfin :

Quelques vraies nouvelles du climat

Vers un nouveau « minimum de Maunder » ?

Selon vencoreweather.com le soleil est apparu à deux reprises sans taches au cours du mois de juin 2016. C'est le signe que le prochain minimum solaire se rapproche (il est prévu en 2019 ou 2020). Le cycle solaire actuel (le 24e depuis 1755) est le plus faible depuis plus d'un siècle. La Royal Astronomical Society prévoit de son côté une réduction de l'activité solaire de 60% lors du 26ème cycle du soleil (2030-2040). Selon cette étude, les conditions d'un nouveau « minimum de Maunder » (1645-1715) seraient réunies. Judith Curry sur son blog cite les conclusions d'une publication de Jorge Sánchez-Sesma Mexican (Institute of Water Technology) :

Les récents records de froid des hivers en Amérique du Nord ne sont pas dus au changement climatique

Une nouvelle étude publiée dans Science contredit la thèse selon laquelle les hivers inhabituellement froids en Amérique du Nord étaient dus au réchauffement climatique via la baisse de la banquise arctique.

Le bilan masse de surface Groenland est positif

Selon les données du DMI (Danish Meteorological Institute) il neige plus qu'il ne fond au cours de l'année au Groenland. Le bilan masse de surface est donc positif même si le vêlage des Icebergs le Groenland provoque la perte d'environ 200 Gt de glace par an. Rapporté au volume total de glace la perte annuelle est de l'ordre de 0,007 %.

400 ppm

Le LSCE (Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement) annonce qu'en mai 2016 l'observatoire de l'Île Amsterdam, au sud de l'Océan Indien, a enregistré pour la première fois une concentration atmosphérique de CO2 dépassant la barre symbolique des 400 ppm. « Températures et CO2 grimpent » s'extasie Sylvestre Huet le 16 juin dans le Blog Sciences2 du Monde, nullement impressionné par le fait que la communauté scientifique s'accorde dans son ensemble sur le fait que c'est la hausse des températures précède celle du CO2.

Les allégation selon lesquelles le blanchiment des coraux cause la «mort» de la Grande barrière de corail sont déformées

Pour mettre fin aux allégations de certaines « manchettes » selon lesquelles la Grande Barrière de Corail serait en perdition, l' AIMS (Australian Institute of marine Sciences) a rendu publiques les données de mortalité du corail : globalement les trois quarts du corail ont survécu au blanchiment, la mortalité étant concentrée dans le tiers nord du récif; les régions centrales et méridionales n'ont pas connu de mortalité importante.

Pourquoi le nombre Calamars, pieuvres et seiches ne cesse d'augmenter

The conversation a la réponse : parce qu'un épisode de chaleur lié au phénomène El Niño suivi d'une saison froide causée par La Niña, retarde leur maturation et leur permet ainsi de vivre une année supplémentaire : leur cycle de vie atteint alors les deux ans.

L'Inde nullement pressée de signer l'accord de Paris

L'Inde aimerait bien devenir le 49ème Etat du NSG (Groupe des fournisseurs de nucléaire). Selon Le Times Of India une négociation en ce sens a échoué vendredi 24 juin, la Chine s'y opposant farouchement. Un membre de la délégation indienne a fait la déclaration suivante : « une décision positive du NSG nous aurait permis d'avancer sur l'accord de Paris« .

Le changement climatique responsable du brexit ?

Judith Curry indique qu'une proportion importante de la population britannique qui a voté le Brexit serait climato-sceptique. Le site dailycaller y voit la marque d'une répudiation des politiques climatiques imposée par Bruxelles au Royaume Uni. Consolons nous : selon le climatologue britannique Chris Huhne à court terme le Brexit limitera la croissance des émissions de gaz à effet de serre en raison de la récession économique que le Brexit ne manquera pas de provoquer.

Paris championne 2016 de la lutte contre le réchauffement climatique

Selon AFP, Paris s'est vu attribuer le titre de ville championne 2016 de la lutte contre le réchauffement climatique. C'est le WWF, qui organise chaque année ce concours qui l'a annoncé. Anne Hidalgo a réagi dans un communiqué par ces paroles martiales :

Comprenne qui pourra le style un peu abscons de la Maire de Paris. Les bons élèves créent toujours des émules : Le Figaro annonce la création à Bruxelles de la Convention mondiale des maires pour le climat et l'énergie rassemblant plus de 7100 villes appartenant à 119 pays.

Paris, une place majeure dans le domaine de la finance verte

Le Monde du 17 juin nous apprend qu'il manquerait en France entre 10 et 15 milliards d'euros d'investissements annuels pour mettre notre pays sur la trajectoire des 2 degrés (selon les travaux de l'Institute for Climate Economics, un centre de recherche créé par la Caisse des dépôts et l'AFD). Mais grâce aux «green bonds» souverains dont François Hollande a annoncé le lancement lors de la conférence environnementale les 25 et 26 avril 2016, ces investissements pourront être financés par des fonds publics.

Des Climato-cons aux Klimato-Konnards-Koupables (KKK)

Une tribune de notre-planete.info estime que le terme « climato-sceptique » est trop respectueux pour des gens dont les arguments sont intolérables. L'auteur propose d'appeler climato-cons les crédules (les naïfs qui croient que le climat de la terre a toujours varié) et Klimato-Konnards-Koupables (KKK) ceux qui (stipendiés par l'industrie pétrolière) trompent délibérément l'opinion et la presse et se rendent coupables de crimes contre l'humanité.


Skyfall

via Sott

Tag(s) : #ACTUALITES, #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article