Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Croissance économique (industrie) de 97,8 % en Irlande, et ce n’est même pas une blague… !! » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Hahahahahaha !

Houhououhouhouhouhouh !

Hihihihihihihihi !

Vous commencez à connaître mes rires économiques et sardoniques concernant l’actualité qui nous est servie prédigérée sur un plateau.

Aujourd’hui, c’est une perle avec la croissance économique irlandaise qui nous est annoncée le plus sérieusement du monde à, tenez-vous bien… roulement de tambours… 26,3,% de façon générale. Si on ne prend que la croissance industrielle, c’est carrément, en pouffant de rire,… 97,8 % ! Oui, vous avez bien lu, vous pouvez rire, attention à vos côtes tout de même… 97,8 % de croissance de l’industrie… hahahahahahaha !

J’en ai encore mal au ventre… Mais ce n’est pas tout : du coup, grâce à cette performance économique hors du commun, que même Capitaine Flam ou Zorro le renard rusé seraient incapables d’accomplir sans l’aide de Hulk, de l’Homme qui valait 3 milliards sans oublier Captain America, figurez-vous que le ratio dette sur PIB de l’Irlande, qui était à 100 %, vient subitement de passer à seulement 80 %… C’est génial, c’est fabuleux.

Soyons optimistes bordel !!

Hier, un gentil lecteur taquin qui se reconnaîtra me faisait la leçon sur mon « pessimisme »… Mais je ne suis pas pessimiste, ni triste d’ailleurs, je ne me suis jamais autant marré de ma vie. Jamais ! Je suis hilare, et croyez-moi, ça fait du bien de rigoler franchement et sans retenue. En outre, au moment même où j’écris ces lignes, et hélas vous ne pouvez pas le voir, mais qu’est-ce que je rigole, je rigole…

Non parce que de vous à moi, celui qui croit une seule seconde qu’en un an, l’industrie irlandaise a pu croître de 97,8 %, je vous assure que c’est le roi des benêts et encore, c’est pour ne pas être insultant et lui dire que c’est le roi des cons….

Alors, la croissance est revenue ?

Oui… Et vous savez comment ? Maintenant, en Irlande, on compte les actifs des entreprises dans le PIB de l’Irlande, et comme il y a un gros loueur d’avions en leasing qui s’est installé en Irlande histoire de ne pas payer d’impôts (l’année prochaine, il pourra s’installer en Angleterre même si Sapin est fâché tout rouge), eh bien ses centaines d’avions en location viennent de rentrer dans le PIB industriel de l’Irlande, d’où les 97,8 % de croissance.

C’est un peu comme si nous prenions en compte cette année la valeur de toutes les maisons de tous les Français et qu’on disait… « Ouaaaaaah… ça fait augmenter le PIB ahahahahahahaha, c’est génial ! » On avait eu le coup de l’intégration dans le PIB de la prostitution et du trafic de drogue, mais là, c’est génial.

Bon, vous l’avez compris, tout ça c’est du vent et du flan, mais c’est quand même le mode de calcul retenu et validé par… Bruxelles.

Comme quoi, les Portugais et les Espagnols vont pouvoir éviter le déficit excessif, il suffit juste de revoir la manière de compter, c’est quand même simple.

Tous les benêts pourront dire que « vraiment ça va mieux », les journalistes reprendront la bonne nouvelle en boucle, et moi, on me dira doctement : « Charles tu es pessimiste !! »

Pourtant, je ne le suis pas, je regarde simplement la réalité, et la réalité c’est que le système économique, pour survivre, n’a pas d’autre choix que la fuite en avant.

Pourquoi ?

Vous devez comprendre que les conséquences de la faillite ou celles pour éviter la faillite sont les mêmes. Donc perdus pour perdus, nous allons aller jusqu’au bout de la créativité monétaire et autres taux négatifs d’un côté, et de l’autre, au bout des mensonges et de l’habillage statistique.

Vous pouvez donc trouver cela génial mais au bout du bout, le système viendra se fracasser sur la réalité.

Alors si je me marre réellement de tant de bêtise, je me prépare aussi consciencieusement. Allez, je vous laisse, je vais aller un peu au potager, j’ai du boulot qui m’attend, du vrai. Et si la terre est bien basse comme on dit, elle a l’avantage de pouvoir vous nourrir vous et votre famille, n’oubliez pas cela, car nous courons en chantant vers la catastrophe.

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Tag(s) : #ACTUALITES, #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article