Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Vincent Placé, ministre et... bientôt colonel dans les forces spéciales

L'ex-sénateur écologiste va intégrer un régiment des forces spéciales de l'armée de terre comme "réserviste citoyen". Et pas comme simple troufion.

Au rapport ! Fraîche recrue du gouvernement et désormais soldat zélé du Hollandisme, Jean-Vincent Placé, secrétaire d’Etat chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification, souhaite intégrer le 13e régiment de dragons parachutistes comme "réserviste citoyen", révèle ce jeudi 19 mai "L'Opinion".

Contacté par "L'Obs", l'ancien sénateur écolo dit vouloir oeuvrer pour le "rapprochement de la société civile et l'armée".

"J'ai une grande sympathie pour l'histoire de notre pays. Ce régiment est particulier car il est l'héritier des dragons de l'Impératrice Eugénie", précise Jean-Vincent Placé. Considéré comme l'une des unités les plus prestigieuses de l'armée de terre française, le 13e RDP est un régiment d'élite spécialisé dans le renseignement.

Et la promotion de Jean-Vincent Placé au sein des forces spéciales s'annonce fracassante : rien de moins que le grade de "Colonel de la réserve citoyenne".

Une nouvelle rencontre avec le chef de corps du 13e RDP serait prévue pour le moins de juillet afin de finaliser l'incorporation du soldat Jean-Vincent Placé.

En revanche, peu de chances de découvrir bientôt des photos du secrétaire d'Etat, tapis dans les fougères, le visage camouflé et le Famas à la hanche. En tant que réserviste "citoyen" - et non pas "opérationnel" -, Jean-Vincent Placé - qui a effectué son service dans le 1er régiment du train - ne devrait pas prendre part aux activités militaires de sa future unité.

Le secrétaire d'Etat ne s'interdit pas pour autant de regarder "avec attention", les différentes formations militaires qui lui seront proposées dans les semaines à venir. "Vous imaginez que j'ai quand même d'autres priorités", tempère-t-il.

Partager ce contenu

Au rapport ! Fraîche recrue du gouvernement et désormais soldat zélé du Hollandisme, Jean-Vincent Placé, secrétaire d’Etat chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification, souhaite intégrer le 13e régiment de dragons parachutistes comme "réserviste citoyen", révèle ce jeudi 19 mai "L'Opinion".

Contacté par "L'Obs", l'ancien sénateur écolo dit vouloir oeuvrer pour le "rapprochement de la société civile et l'armée".

"J'ai une grande sympathie pour l'histoire de notre pays. Ce régiment est particulier car il est l'héritier des dragons de l'Impératrice Eugénie", précise Jean-Vincent Placé. Considéré comme l'une des unités les plus prestigieuses de l'armée de terre française, le 13e RDP est un régiment d'élite spécialisé dans le renseignement.

Et la promotion de Jean-Vincent Placé au sein des forces spéciales s'annonce fracassante : rien de moins que le grade de "Colonel de la réserve citoyenne".

Une nouvelle rencontre avec le chef de corps du 13e RDP serait prévue pour le moins de juillet afin de finaliser l'incorporation du soldat Jean-Vincent Placé.

En revanche, peu de chances de découvrir bientôt des photos du secrétaire d'Etat, tapis dans les fougères, le visage camouflé et le Famas à la hanche. En tant que réserviste "citoyen" - et non pas "opérationnel" -, Jean-Vincent Placé - qui a effectué son service dans le 1er régiment du train - ne devrait pas prendre part aux activités militaires de sa future unité.

Le secrétaire d'Etat ne s'interdit pas pour autant de regarder "avec attention", les différentes formations militaires qui lui seront proposées dans les semaines à venir. "Vous imaginez que j'ai quand même d'autres priorités", tempère-t-il.

En attendant, l'impressionnante vidéo de présentation du 13e RDP, permet de découvrir les quatre vertus principales des commandos : "rusticité", "autonomie" et... "discrétion" et "humilité". Deux qualités qui ne collent pas franchement à l'image du néo secrétaire d'Etat, souvent qualifié de squatteurs de plateaux de télévision et moqué pour ses efforts - supposés - acharnés pour enfin intégrer les gouvernements de Jean-Marc Ayrault puis de Manuel Valls.

Quoique. La devise du 13e RDP pourrait parfaitement s'appliquer au destin politique de l'ancien sénateur mal-aimé devenu secrétaire d'Etat : "Au-delà du possible".

Lucas Burel

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article