Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La dernière de la commission européenne que vous n’avez peut-être pas vu passer

Viande de porc : Intermarché accepte d’acheter plus cher aux éleveurs français, l’Europe refuse

La Commission européenne a ouvert une enquête contre l’enseigne Intermarché, qui s’était engagée à acheter le porc à 1,40 euro le kilo minimum.

Les éleveurs apprécieront : le groupement de distributeurs indépendants Intermarché (Les Mousquetaires) est sous le coup d’une enquête de la Commission européenne, a affirmé vendredi son président Thierry Cotillard dans une interview à Libération. Son tort ? S’être accordé l’an dernier avec son concurrent Leclerc pour acheter du porc à un prix plancher de 1,40 euro le kilo. Pour la Commission, ce choix est une entrave à la concurrence étrangère.

« Sur le porc, l’été passé, Intermarché s’était accordé avec Leclerc pour acheter le kilo (de porc) 1,40 euro (…).

Mais ça n’a pas tenu. Maintenant, Bruxelles nous tombe dessus et enquête », explique le patron d’Intermarché. « L’Europe considère que cet accord était discriminant vis-à-vis des pays tiers. Donc maintenant, nous sommes très prudents pour trouver des solutions », poursuit le dirigeant.

Le groupe risque une amende potentielle « à hauteur de 5% de notre chiffre d’affaires », ajoute-t-il.

Pour le patron d’Intermarché, « il faut aller vers quelque chose de plus vertueux, avec un cahier des charges, une qualité, et l’assumer à terme avec la pédagogie auprès du consommateur pour dire qu’il y a un juste prix. On peut faire le choix d’acheter le porc à 1 euro le kilo demain, mais alors on choisit de ne plus avoir d’agriculture en France »

Il fait part de sa volonté de continuer à soutenir les éleveurs, notamment en lançant un contrat de cinq ans garantissant aux producteurs un prix d’au moins 1,50 euro par kilo, à condition de remplir des critères de qualité.

http://www.atlantico.fr/pepites/viande-porc-intermarche-accepte-acheter-plus-cher-aux-eleveurs-francais-europe-refuse-2605780.html

Et les lois européennes sur l’élevage, sont-elles aussi une entrave à la concurrence étrangère si celle-ci vient d’outre Atlantique ?

Le taux de suicide dans la filière agricole française ? L’UE s’en fout.

Une viande sans goût et sans valeur nutritive ? L’UE s’en fout. Et si vous êtes malade, pas de problème, BIG PHARMA veille…

RÉVEILLONS-NOUS !

SOURCE

Tag(s) : #EUROPE

Partager cet article