Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bercy confectionne un projet sur la faillite des banques le... 28 décembre

Le ministère de l'économie à Bercy

Je vous en parle depuis au moins 5 ans, eh bien voilà, les banques l'ont obtenu des politiques corrompus, et toutes les lois ont été votées discrètement (toujours au milieu de l'été ou à la fin décembre). En cas de faillite, tout ce qui dépasse de 100.000 euros sur un compte pourra être pris pour sauver la banque. Actionnaires, créanciers et surtout les déposants, tout le monde y passe.

Plutôt que de nationaliser la banque en faillite et jeter en prison la totalité de ses cadres!

Et comme d'habitude, le 28 décembre 2015 (si, si) un papier laconique a été envoyé par Bercy aux agences de presse selon lequel "La France veut créer une nouvelle catégorie de dette destinée à contribuer à éponger les pertes d'une banque en cas de faillite, a annoncé le ministère des Finances, une disposition qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des nouvelles règles européennes pour la résolution des crises bancaires".

What ???????

Pour que Bercy lance ça le 28 décembre il y a OBLIGATOIREMENT UNE ARNAQUE, UN LOUP, ET MEME UN DRAGON A 7 TETES.

Reuters rapporte: "Le projet du gouvernement "crée une nouvelle classe de titres de créance disponibles pour l'absorption des pertes".

Clairement cette demande provient des banques, il suffit d'en lire le texte qui parle de "classe de titres" exactement comme Blythe avait noté ses "tranches": Junior, Senior, etc. Le projet que Bercy défend consiste à glisser non pas une quenelle, LoL (quoique!), mais une nouvelle catégorie de plus à celles déjà existantes, dans la hiérachie des gens/classes à plumer en priorité, précisément devant les "Senior".

Si une entreprise cotée en Bourse fait faillite (ex: Lehman), en explication simple, les créanciers Senior sont les premiers à retrouver éventuellement leurs sous, ensuite les Junior, puis les "preferred stock holders" et en dernier "common stock holders".

C'est un peu comme l'URSSAF et les impôts qui sont les premiers à se payer dans les dépôts de bilan des entreprises françaises, devant les pauvres fournisseurs.

Je rappelle qu'il y a juste 3 ou 4 semaines, pour sauver ses 4 banques régionales en faillite totale, l'Italie a appliqué par avance un ersatz de ce plan maudit de l'Union Bancaire européenne, et a fait payer les 130.000 actionnaires divers ainsi que les 10.000 imbéciles ou naïfs qui ont mis leurs économies dans des "obligations subordonnées"... Un retraité, Mr D'Angelo, s'est pendu, ayant perdu ses 110.000 euros d'économies...

Traduction: l'arnaque des banques continue sous vos yeux, et vous voyez là que Bercy leur cire bien les chaussures, la preuve est la date de publication de leur communiqué... Lire ici Reuters.


Commentaire : Lire aussi : 4 banques italiennes en faillite, les épargnants échappent de justesse à la ponction de leurs comptes


Jovanovic

via Sott

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article