Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CANADA : Les pièces et billets voués à disparaître?

«Je crois que nous en sommes arrivés à un point où nous n'avons plus besoin d'argent pour la plupart de ce que nous devons faire aujourd'hui», a fait valoir Rob Cameron, chef des produits et du marketing chez Moneris.

PHOTO PAVEL DWULIT, ARCHIVES BLOOMBERG

Maureen Turner se fait encore un devoir de transporter des billets et de la monnaie dans son portefeuille - mais pas pour son usage personnel.

«J'ai quatre enfants, et souvent mes plus âgés vont dire: »J'ai besoin de 20$ pour le dîner à l'école«», a relaté la résidante de Georgetown, en Ontario, mère d'enfants âgés de cinq à 15 ans.

«Je conserve parfois de l'argent dans mon portefeuille uniquement pour mes enfants. Sinon, je n'en vois pas l'utilité», a-t-elle ajouté.

Mme Turner, 42 ans, gestionnaire de comptes et stratège des médias sociaux pour une firme de relations publiques, dépend de sa carte de débit pour ses achats, et utilise aussi des applications mobiles pour des transactions bancaires ou pour aller chercher son café chez Starbucks.

Elle figure parmi un nombre croissant de Canadiens qui estiment qu'il n'y a plus un réel besoin de transporter des billets et de la monnaie.

Un sondage en ligne mené par la firme de gestion de transactions Moneris auprès de 1000 personnes, plus tôt cette année, a montré que 77% des personnes interrogées préféraient payer avec une carte de débit ou de crédit, et que 65% disaient ne pratiquement plus rien acheter avec de l'argent liquide.

«Je crois que nous en sommes arrivés à un point où nous n'avons plus besoin d'argent pour la plupart de ce que nous devons faire aujourd'hui», a fait valoir Rob Cameron, chef des produits et du marketing chez Moneris.

«Je crois bien que les gens vont continuer à utiliser de l'argent car c'est ancré dans les pratiques depuis si longtemps. Mais je crois que cette croissance de paiements sans contact (en utilisant des cartes de crédit ou des applications mobiles) mènera vers cette fin des espèces», a affirmé M. Cameron.

Les données de Moneris montrent une augmentation de 162% des transactions mobiles directes pour le troisième trimestre 2015 par rapport à la même période de l'année précédente.

La plupart des banques canadiennes comptent leurs propres applications mobiles qui permettent certains achats - bien qu'il y ait diverses restrictions sur le type de cartes de crédit pouvant être reliées à des comptes, la compatibilité des systèmes d'exploitation mobiles, et les fournisseurs de sans-fil enregistrés.

L'année 2015 a aussi été marquée par le lancement officiel d'Apple Pay au Canada, bien que ce service compte également certaines restrictions. Il est uniquement compatible avec les versions les plus récentes des iPhone et l'Apple Watch, et fonctionne seulement avec une carte de crédit American Express.

David Wolman a dit avoir fait face à seulement quelques obstacles lorsqu'il a décidé d'abandonner les billets et la monnaie pendant une année, une expérience qu'il relate dans son livre «The End of Money».

«À trois ou quatre reprises, je me suis retrouvé complètement au dépourvu», s'est-il remémoré en entrevue depuis Portland, dans l'Oregon.

«En voyage en Inde, j'en suis venu à me dire »Oups, je vais devoir appuyer sur le bouton pause de cette expérience si je veux quitter cet aéroport«», a-t-il relaté, disant croire aux bénéfices pour tous de la technologie mobile sans pour autant militer pour «la mort de l'argent».

Lauren La Rose La Presse Canadienne

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article