Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les députés PS qui ont voté contre l'état d'urgence convoqués à Solférino

E SCAN POLITIQUE - Les trois élus qui se sont opposés au projet de loi prolongeant l'état d'urgence jeudi dernier devront s'en expliquer devant la direction du parti après les régionales.

Au PS, la campagne pour les élections régionales tarde à reprendre, mais on ne baisse pas la garde quant à la discipline interne. Le vote sur la prolongation de l'état d'urgence intervenu jeudi 19 novembre est l'un des plus largement soutenus de l'histoire politique récente: seuls six députés ont voté contre. Dont trois élus socialistes. Pas anodin à l'heure où l'ensemble du Parti socialiste se range comme un seul homme derrière l'exécutif. Au sein de la direction du PS, leur choix passe assez mal, comme le raconte Le Point ce mardi.

Pouria Amirshahi, Gérard Sebaoun et Barbara Romagnan ont voté contre la prolongation de l'état d'urgence, afin notamment, de protéger les libertés publiques que ces trois élus trouvaient inutilement menacées. Des raisons qu'ils ont détaillées, mais qui ne passent pas du tout à la direction du PS: Jean-Christophe Cambadélis a décidé de les convoquer, une information confirmée au Scan par l'entourage du premier secrétaire. Cette explication aura lieu après les élections régionales, pour ne pas risquer de mettre à mal l'unité pré-scrutin.

Pas de sanctions en vue

«C'est une procédure normale lorsque des élus assument un vote non-conforme à l'avis du groupe parlementaire», explique-t-on du côté du chef de file des socialistes de l'Assemblée Bruno Le Roux. Il est très peu probable que des sanctions soient prises, précise cette même source: «Ce sera au bureau national d'en décider éventuellement. Mais ce n'est pas l'esprit, la question n'est pas de sanctionner ni de mettre à l'écart, mais plutôt d'assurer la préservation de l'unité». Pas de quoi effrayer le député des Français de l'étranger Pouria Amirshahi, frondeur socialiste de la première heure, et récent créateur d'un nouveau mouvement de gauche. Contacté par Le Scan, il assure laconiquement que cette convocation ne lui inspire «rien» et qu'il ne craint pas d'y être sanctionné.

En dehors des socialistes, trois députés écologistes ont également voté contre le texte, au nom des libertés fondamentales. Un appel d'élus EELV avait circulé en amont du vote au sein du parti pour enjoindre les élus à s'opposer aux mesures sécuritaires d'exception.

SOURCE

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article