Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

S’informer va devenir de plus en plus difficile, c’est la fin des libertés dans le domaine…

Ce n’est même pas une mauvaise nouvelle, c’est carrément la catastrophe annoncée, puisque l’ensemble du système est actuellement en train d’être verrouillé pour des raisons politiques, géopolitiques et/ou financières. Souvenez-vous quand la Loi Macron voulait imposer le « secret des affaires » interdisant à tout journaliste de publier la moindre information quand aux bilan des entreprises, c’était ouvertement une atteinte à la liberté de la presse et d’informer. Cette loi Macron inique est passée sans le secret des affaires, et certains journalistes spécialisés ou non peuvent encore écrire des articles sur le sujet, mais ce n’est pas par ce que ce verrouillage-là a raté, que d’autres ne vont pas pouvoir être mis en place, et c’est bien là le problème.

Commençons par l’article de ce matin, l’Angleterre qui souhaite interdire tout déni du réchauffement climatique à cause soit-disant de l’activité humaine, il s’agirait de criminaliser la négation cette théorie même si de grands noms dénoncent l’aberration. Que l’humanité y joue un rôle est une chose, qu’elle en soit responsable est une autre histoire qui n’est avérée que pour les financiers. Plusieurs vidéos intéressantes vous sont proposées sur le sujet sur cette page.

D’autres verrous sont également en cours de mise en place, comme celui sur les liens hypertextes aux Etats-Unis, tout simplement effrayant!

Ce mois-ci, Matt Drudge, gestionnaire du blog Drudge Report a indiqué dans une interview auprès d’Info Wars que la justice a son site dans le collimateur. Le site, qui est une sorte de revue de presse active depuis près de 20 ans, est très apprécié des américains puisqu’il obtient la 131ème place sur Alexa au niveau national et 607ème au niveau mondial.
Drudge a affirmé que des lois à venir concernant les droits d’auteur empêcheront bientôt les sites ne serait-ce que de mettre des liens vers des articles tiers.
«Je dispose d’une décision d’un juge de la Cour suprême me disant que c’est fini pour moi », a déclaré Drudge. « Ils ont eu les votes nécessaires désormais pour faire respecter les droits d’auteur, vous êtes fini. Ils vont faire en sorte que vous ne puissiez même plus utiliser les gros titres. »

« Pour avoir une décision de la Cour suprême de justice m’indiquant que c’est fini, c’est qu’ils ont obtenu les votes, ce qui signifie que le temps est limité», a-t-il ajouté, notant qu’un jour viendra où la simple gestion d’un site indépendant pourrait nous mettre hors la loi.

Article en intégralité sur Fawkes-News

Cela signifie que si une telle mesure devait être étendue aux autres continents, ce qui s’annonce comme tel avec la mise en place des traités de libre-échange à travers la planète, un site ou blog comme celui-ci ne pourrait plus donner la moindre information en pointant vers le site source pour que vous puissiez vérifier la-dite information, cela serait tout simplement illégal, idem si l’on souhaite reprendre le titre de l’article initial. Mais cela ne s’arrête pas là…

Les États-Unis souhaitent mettre des DRM sur les images JPG, comprenez par-là que les images dont l’utilisation est contrôlée ne pourront plus circuler librement, et donc, l’ensemble des sites et blogs ne pourront plus illustrer le moindre article, que cela soit avec un graphique, une infographie, ou simplement une image de chaton trouvée sur Google Image, vous n’aurez plus que des lignes de lecture…

Après la musique, les films et livres, c’est au tour des images de voir apparaître des DRM. En effet, le consortium qui gère le format JPEG voudrait protéger les images en y implémentant des DRM et éviter ainsi le partage non autorisé d’images sur internet. Outre l’inefficacité de la mesure pour protéger le droit d’auteur, on s’interroge sur le devenir des sites web. Comme l’explique Korben, si vous n’avez pas votre licence pour consulter les images d’un site, votre expérience de navigation risquerait d’en pâtir légèrement… Plus sur Numerama

Et enfin, des verrous vont être imposés sur la diversité des sujets, en France, c’est Manuel Valls qui fait le porte-voix d’une telle mesure, arguant que « la passivité sur internet, c’est fini« . Cela signifie quoi exactement? Que tout site considéré comme étant raciste et antisémite, avec une unité de cyber-patrouilleurs pour lutter contre ces dérives et amener les auteurs à la condamnation.

En soit, c’est plutôt une bonne mesure, sauf que notre premier sinistre l’a bien expliqué il y a plusieurs mois, pour lutter contre l’antisémitisme, il faut lutter contre l’antisionisme, un amalgame largement entretenu pour le plus grand plaisir des donneurs d’ordre. Donc, tout site ou blog relayant des propos allant à l’encontre des intérêts d’un pays dont le gouvernement est ouvertement raciste comme Israël pourra se voir interdit, et les administrateurs menés devant un tribunal. Par contre, pour expliquer qu’il y a nombre de juifs, rabbins ou non, qui sont antisionistes, là, il n’y a plus personne. Et à cela, il faut ajouter l’ensemble des sites et blogs dit conspirationnistes qui font dans la « théorie du complot », que cela soit le « nouvel ordre mondial » ou la remise en cause de certaines versions officielles, de manière justifiée ou non, ce que François Hollande a expliqué dans un discours début 2015 devant le mémorial de la Shoah.

Au final, cette lutte sélective contre l’antiracisme et l’antisémitisme est tellement floue qu’elle laisse entrevoir un grand nombre de dérives pour interdire l’information en tant que telle.

Le gouvernement passe à l’offensive contre les propos racistes et antisémites. Dans le cadre d’un plan présenté ce vendredi, le Premier ministre Manuel Valls annonce diverses mesures pour éradiquer ces discriminations. Un volet conséquent du plan est dédié à Internet.

Manuel Valls ne perd pas de temps. À peine l’examen de la loi sur le renseignement a-t-il été bouclé par les députés que le premier ministre embraye déjà sur un autre sujet qui fera lui aussi couler beaucoup d’encre. En effet, dans le plan de lutte contre le racisme qui a été annoncé ce vendredi, le chef du gouvernement a évoqué de nouvelles pistes pour renforcer le contrôle du net.

UNITÉ DE CYBER-PATROUILLEURS

Avec cette nouvelle stratégie, il est question de mettre en place une unité nationale de lutte contre les contenus illicites sous les ordres du ministère de l’intérieur. Ces « cyber-patrouilleurs » auront auront pour mission d’obtenir le retrait des contenus litigieux en prenant contact avec les hébergeurs, mais aussi d’identifier leurs auteurs et d’engager des poursuites en justice.

Cette force d’intervention, qui sera composée d’officiers de la police judiciaire, devrait être en théorie articulée avec la plateforme PHAROS (acronyme pour Plateforme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements), qui permet déjà aux internautes de signaler les contenus litigieux qu’ils croisent sur la toile.

sources via les M.E.

Valls : « la passivité sur Internet, c’est fini »

Informer et s’informer, voilà deux choses qui risquent de devenir de plus en plus difficiles avec le temps, avec nombre de passages devant des tribunaux pour pas mal de monde…
Beaucoup de blogs risquent de disparaître avec le temps, et cela s’annonce comme étant une sombre période.
Tag(s) : #MEDIAS

Partager cet article