Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La municipalité écologiste de l'Ile-Saint-Denis, au nord de Paris, écarte de la restauration scolaire les enfants dont un des deux parents ne travaille pas. 

A l'Ile-Saint-Denis, la cantine est bonne. La petite commune située au nord de Paris dispose de sa propre cuisine centrale, et la municipalité, écologiste, met l'accent sur la qualité et l'équilibre: 35% de denrées issues de l'agriculture biologique, et un repas végétarien par semaine
 
Seul problème: la mairie impose aux familles un critère de priorité dans l'accès à la cantine -elle est réservée aux enfants dont les parents travaillent, tout comme les activités périscolaires et le centre de loisirs. Avec pour conséquence "logique" l'exclusion des enfants dont un des deux parents est sans emploi, ou inactif. 
 
"La cantine est souvent le seul repas équilibré des enfants issus de milieux défavorisés. Idem pour le centre de loisirs: cet été, les enfants qui y étaient inscrits ont eu la chance d'aller au Zoo de Thoiry. A plus de 20 euros le ticket d'entrée, c'est un loisir que ne peuvent pas offrir les parents au chômage, dont les enfants n'ont rien d'autre à faire pendant les vacances que de s'ennuyer en bas de leur immeuble." 
 
La mairie s'explique :
 
Nous sommes favorable à l'ouverture de la cantine à tous les enfants, mais nous n'en avons tout simplement pas les moyens financiers, humains, et matériels".
 
 
 
Par contre.... Hop ! Comme un lapin d'un chapeau  ça, on peut ! Trouver 77.000 logements vacants est plus aisé que faire tourner une cantine !
 
 
 
 
 

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article