Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En fait, ça serait là une excellente idée si tout l’argent était soumis au même traitement, pas seulement l’argent sonnant. C’est le principe du légume. Mais l’arnaque proposée fait que l’argent sonnant va perdre de sa valeur graduellement, alors que le reste de l’argent déposé dans les banques pourra se bonifier par les intérêts. Nous ne sommes que de la viande.

La guerre contre la trésorerie a, jusqu'à présent, été menée presque exclusivement par les gouvernements nationaux et les organisations internationales officielles, mais il ya des exceptions . Maintenant, la guerre a acquis un nouvel allié puissant dans Chase, la plus grande banque des États-Unis et une filiale de JP Morgan Chase & Co., selon le magazine Forbes, la troisième plus grande entreprise publique dans le monde. Bien sûr, il est peu surprenant que la banque fractionnaire de réserve capitaliste copinage, qui a reçu 25 milliards de dollars de prêts de sauvetage du Trésor américain, devrait vouloir gagner les faveurs de ses régulateurs et maîtres politiques et, dans le processus, assurer sa propre stabilité en aider à éradiquer l'utilisation des liquidités. Pour l'existence même de la trésorerie place le pouvoir sur les banques à réserves fractionnaires carrément dans les mains de leurs déposants qui ne peuvent retirer leur argent en toute quantité et à tout moment, ce qui porte littéralement du jour au lendemain, même la banque la plus puissante à ses genoux (par exemple, Washington Mutual) .

Qu'est-ce une surprise est le peu de préavis le déploiement de la nouvelle politique de Chase a reçu. En Mars, Chase commencé à limiter l'utilisation des liquidités dans les marchés sélectionnés, y compris Grand Cleveland. La nouvelle politique restreint emprunteurs d'utiliser l'argent pour effectuer des paiements sur les cartes de crédit, des prêts hypothécaires, des lignes d'actions, et les prêts automobiles. Chase va même jusqu'à interdire le stockage de l'argent dans ses coffres. Dans une lettre à ses clients en date du 1er Avril, 2015 concernant son «Mise à jour Accord Coffre-fort de location," l'un des éléments mis en surbrillance lit: "Vous acceptez de ne pas stocker des liquidités ou des pièces autres que ceux trouvés à avoir une valeur de collection. " Si oui ou non cela concerne or et d'argent sans valeur numismatique n'est pas expliqué.

Comme un observateur l'a commenté:

Cette politique est inhabituel, mais, depuis Chase est la plus grande banque de la nation, je ne serais pas surpris si nous commençons à voir plus de cela dans cette ère de la sensibilité sur les terroristes de financement et d'autres causes illégales.

Miser sur elle.

The war against cash has, up to now, been waged almost exclusively by national governments and official international organizations, although there are exceptions.  Now the war has acquired a powerful new ally in Chase, the largest bank in the U.S. and a subsidiary of JP Morgan Chase and Co., according to Forbes, the world's third largest public company.   Of course , it is hardly surprising that a crony capitalist fractional-reserve bank, which received $25 billion in bailout loans from the U.S. Treasury, should want to curry favor with its regulators and  political masters and, in the process, ensure its own stability by helping to stamp out the use of cash.  For the very existence of cash places the power over fractional-reserve banks squarely in the hands of their depositors who may withdraw their cash in any amount and at any time, bringing even the mightiest bank to its knees literally overnight (e.g., Washington Mutual). 

What is a surprise is how little notice the rollout of Chase's new policy has received.  As of March, Chase began restricting the use of cash in selected markets, including  Greater Cleveland.  The new policy restricts borrowers from using cash to make payments on credit cards, mortgages, equity lines, and  auto loans.  Chase even goes as far as to prohibit the storage of cash in its safe deposit boxes .  In a letter to its customers dated April 1, 2015 pertaining to its "Updated Safe Deposit Box Lease Agreement,"  one of the highlighted items reads:  "You agree not to store any cash or coins other than those found to have a collectible value."  Whether or not this pertains to gold and silver coins with no numismatic value is not explained.  

As one observer commented:

This policy is unusual but, since Chase is the nation's largest bank, I wouldn't be surprised if we start seeing more of this in this era of sensitivity about funding terrorists and other illegal causes.

Bet on it.

source via incapable de se taire

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article