Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Très critiqué, le programme onéreux conçu pour relever le moral des militaires US est loin d’atteindre les objectifs fixés.

Selon les résultats d'une vaste étude réalisée en ligne pendant l'année 2014, 403.654 des près de 770.000 soldats américains affichent des scores lamentables en ce qui concerne l'optimisme. Ainsi, seuls 14% d'entre eux ont indiqué manger sainement et avoir assez de repos, tandis que 48% des répondants se sont déclarés peu engagés envers leur travail.

En 2009, le commandement de l'US Army a lancé un programme de six ans destiné à apprendre aux militaires à "étendre leurs liens sociaux" et "à contrer les phénomènes de stress" tout au long de leur vie. Cependant, il semble que le programme, qui a déjà englouti 287 millions de dollars, est encore bien loin d'atteindre ces objectifs.

D'après un sondage publié le 7 avril par l'institut RAND, les aumôniers militaires, dont la mission consiste avant tout à lutter contre les suicides dans les rangs de l'armée, reconnaissent qu'ils ont besoin de "plus de formation" en vue d'empêcher les soldats de se donner la mort. Une majorité des sondés ont en outre fait savoir que les militaires en dépression étaient souvent découragés de chercher une aide par peur que leurs collègues ne commencent à les traiter différemment.

Plus de suicides que de morts au combat dans l'armée américaine

Le programme en question a fait l'objet d'intenses critiques de la part des experts qui mettaient en doute sa capacité de prévenir l'émergence de troubles mentaux chez les soldats. Ainsi, un groupe de chercheurs de l'Académie nationale des Sciences et de l'Institut de la Médecine a estimé que le programme risquait de causer plus de mal que de bien.

Le journal USA Today a pour sa part établi que 72% des membres des forces armées US ne se sentaient pas à l’aise à l'égard de ce qu'ils faisaient, alors que 40% d'entre eux n'éprouvaient pas de confiance envers leurs commandants et les autres soldats.

Contacté par USA Today et prié à commenter ces chiffres, Sharyn Saunders, directeur de la campagne "Ready and Resilient", a indiqué que les formules utilisées pour dresser le bilan des tests psychologiques menées dans l'armée US étaient "obsolètes". Par la suite, l'armée a décidé de baisser la barre nécessaire pour constater un résultat positif et a recalculé les résultats des tests.

En conséquence, seuls 9% des 704.000 militaires interrogés sont désormais considérés comme ayant un moral bas. Il est cependant difficile de dire si cette manipulation pourrait aider à réduire le nombre de suicides parmi les soldats en service et les vétérans US. Chaque année, environ 135 soldats mettent fin à leurs jours, et 22 anciens combattants se suicident chaque jour aux Etats-Unis.

Source

Tag(s) : #USA

Partager cet article