Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La conférence du Vatican intitulé "Protéger la terre, dignifier l'humanité" qui aura lieu le 28 Avril, comptera sur la présence du Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon et aura comme objectif d'"élever le débat sur ​​les dimensions morales pour protéger l'environnement " et de construire "un mouvement mondial de toutes les religions, concernant le développement durable et le changement climatique" .

 
Thomas Horn, co-auteur avec Chris Putnam du livre "Petrus Romanus: le dernier Pape est ici" , signale que la conférence du Vatican anticipe l'encyclique sur le réchauffement climatique et l'environnement écrite par le pape François et qui sera publiée en Juin ou Juillet.
 
Horn considère la tentative du Vatican de s'associer à l'Organisation des Nations Unies en ce qui concerne les problèmes du réchauffement planétaire et du changement climatique comme étant une preuve que le Vatican suit un plan directeur qui vise "à structurer les autorités politiques et économiques dans le monde entier pour créer un gouvernement mondial centralisé".

Il indique que le Cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical pour la Justice et la Paix, a aidé à écrire le premier projet de l'encyclique du pape et il a également rédigé un document en 2011 au nom du Saint-Siège, appelant à la création d'une autorité visant à éliminer les inégalités économiques mondiales et à redistribuer les richesses.
Sont attendus à la conférence du Vatican l'économiste américain Jeffrey Sachs, directeur du Earth Institute de l'Université de Columbia et conseiller spécial du chef de l'ONU sur les Objectifs de développement pour le millénaire. Sachs est également directeur du Programme d'actions pour le développement durable des Nations Unies.
Thomas Horn dit que les gens devraient envisager cet événement en tenant compte du document publié le 24 Octobre 2011 par le Cardinal Peter Turkson, intitulé: «Vers une réforme des systèmes monétaires et financiers internationaux dans le cadre d'une autorité publique mondiale » .
Horn déclare que le document "parlait d'un appel du Vatican pour la création d'une autorité financière politique, environnementale et mondiale qui s'établirait en vertu de l'Organisation des Nations Unies».
Dans le document, Turkson reconnait que:
«Il y a encore un long chemin à parcourir avant d'atteindre la création d'une autorité publique dotée d'une compétence universelle".
"Il semblerait logique que le processus de réforme ait comme référence l'Organisation des Nations Unies, en raison de la portée mondiale des responsabilités de l'ONU, de sa capacité à rassembler les nations du monde et la diversité de ses fonctions et de ses institutions spécialisées".
 
Turkson décrit comment devrait avoir lieu un développement économique mondial que le Vatican considèrerait comme acceptable.
«De toutes les politiques à mettre en œuvre, celles liées à la justice sociale mondiale sont les plus urgentes: l'établissement de politiques financières et monétaires qui ne nuisent pas aux pays les plus faibles; des politiques visant à réaliser des marchés libres et stables et une répartition équitable de la richesse mondiale, qui pourraient conduire à de nouvelles formes de solidarité fiscale mondiale, qui seront discutées plus tard ".
 
 
Une autorité publique mondiale
Dans son livre «Petrus Romanus" Horn et Putnam font valoir que la directive du Vatican cherche à obtenir un mandat «moral» pour établir une «autorité publique mondiale" et "une banque centrale mondiale" .
Horn a également attiré l'attention sur la "Caritas in Veritate" , la troisième et dernière encyclique du Pape Benoît XVI avant de démissionner de la papauté, qui a appelé à une "autorité politique mondiale".
 
L'un des objectifs de cette autorité mondiale, selon Benoît XVI, devrait être de «gérer l'économie mondiale; relancer les économies touchées par la crise; prévenir toute détérioration de la crise actuelle et de plus grands déséquilibres; réaliser le désarmement intégral, la sécurité alimentaire et la paix; assurer la protection de l'environnement et réglementer la migration " . (Ndt: l'enfer est pavé de bonnes intentions...en tout cas officiellement.)
Benoît XVI a déclaré: «Compte tenu de la croissance irrésistible de l'interdépendance mondiale, il y a un besoin évident, même au milieu d'une récession mondiale, de réformer les Nations Unies et l'architecture économique et financière internationale, de sorte que le concept de famille des nations puisse parvenir à un réel accomplissement".
Selon Horn: "Celui qui est considérée par les catholiques comme le représentant personnel de Jésus-Christ, est devenu un avocat de l'une des organisations les plus corrompus de la face de la terre: l'Organisation des Nations Unies. Ces développements ont des implications prophétiques pour ces chrétiens qui craignent qu'une dictature mondiale prenne le pouvoir sur la terre dans les derniers jours " .
 
Lien connexe:
 
Le Nouvel Ordre Mondial du Vatican 
Le pape François et l'émergence d'une religion mondiale
Tag(s) : #Nouvel Ordre Mondial

Partager cet article