Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réservoir Boca au plus bas dû à l’hiver sec dans la région du Lac Tahoé – Emily Dettling / moonshineink.com
Préambule du Saker Francophone

Au-delà de la sécheresse en Californie, la question qui se pose est celle de la survie de nos sociétés complexes quand les ressources naturelles et gratuites s'épuisent. Si la situation perdure – et elle est encore pire à Las Vegas – à un moment précis dans un avenir proche, la situation va dépasser le point critique (Conférence de François Roddier sur la thermodynamique «sociale») et provoquer un phénomène de ventes immobilières qui sera la traduction dans la réalité du début de la décolonisation par l'homme des espaces où on ne vit pas en équilibre avec la nature et où la technologie et l'énergie (transport de l'eau) ne suffisent plus à masquer ce déséquilibre structurel.

Dans la situation actuelle d'endettement de nos sociétés occidentales, on va sans doute commencer à voir des gens partir et vendre sur un marché déprimé sans plus d'acheteurs, et donc assister à un effondrement de la bulle immobilière en Californie avec son cortège de faillites de banques, d'assurances et de citoyens. Pour mémoire, la situation financière du monde capitaliste est celle d'une pyramide de dette inversée qui tient sur un doigt, et cette sécheresse sera peut être la goutte d'eau qui fera déborder le vase.

 

Pour la première fois dans l’histoire, le gouverneur de Californie ordonne des coupures d’eau obligatoire au milieu de commentaires inquiétants comme sans précédent ou situation dangereuse.

Au milieu du plus cruel hiver jamais vu (pour les stations de ski, NdT), avec le manteau neigeux le plus mince jamais enregistré, et 98,11% de l’État actuellement dans des conditions de sécheresse, le gouverneur Jerry Brown ordonne des coupures d’eau obligatoires en Californie pour la première fois dans l’histoire…

Enneigement au plus bas
98,1% de la Californie en état de sécheresse

 

Comme le rapporte ABC, le gouverneur de Californie Edmund G. Brown Jr. a annoncé aujourd’hui un ensemble de mesures obligatoires de conservation de l’eau, alors que l’État continue de lutter avec une sécheresse prolongée qui dure depuis plus de quatre ans.

«Aujourd’hui, nous sommes debout sur de l’herbe sèche où il devrait y avoir 1 mètre 50 de neige, a déclaré M. Brown dans un communiqué après avoir visité personnellement un spot enneigé dans la Sierra Nevada. Cette sécheresse historique exige une action sans précédent.»

Pour la première fois dans l’histoire de l’État, le gouverneur a demandé à la Commission de contrôle des ressources en eau de l’État de mettre en œuvre des réductions obligatoires d’eau à travers la Californie, dans un effort pour réduire la consommation d’eau de 25%. Les mesures comprennent le remplacement de 5 millions de mètre carrés de pelouses dans tout l’état avec une tolérance pour les aménagements paysagers, l’interdiction de l’arrosage du gazon sur les médianes des avenues, l’obligation faite aux usagers des eaux agricoles de signaler leur consommation aux organismes de réglementation de l’État, en exigeant que de vastes paysages comme les campus, les terrains de golf et les cimetières fassent des coupures importantes dans l’utilisation de l’eau.

L’annonce du gouverneur intervient quelques semaines après que Jay Famiglietti, la responsable scientifique de la gestion de l’eau de la NASA, a déclaré dans le Los Angeles Times que la Californie n’avait qu’une année d’approvisionnement en eau dans ses réservoirs.

Les quatre dernières années ont été les plus sèches de l’histoire enregistrées en Californie. A la date du 24 mars, plus de 98% de la Californie souffre de conditions anormalement sèches, et 41,1% d’une sécheresse exceptionnelle, selon le Conseil de surveillance des sécheresses des États-Unis, qui estime que plus de 37 millions de Californiens sont touchés. Le manteau neigeux de l’État, qui est en grande partie la source de l’alimentation des réservoirs de l’État, a été réduit à 8% de sa moyenne historique, et dans certaines régions de la vallée centrale du pays, la terre s’est affaissée de 20 cm en un an en raison du sur-pompage des eaux souterraines pour l’agriculture.

«Nous sommes dans une situation sans précédent, très grave, a dit le gouverneur dans sa déclaration de janvier. À un certain point, nous devons apprendre à vivre avec la nature, nous devons être du côté de la nature et ne pas abuser des ressources que nous avons.»

Et comme nous l’avons noté précédemment, alors que tous les yeux sont tournés vers les lits asséchées des rivières et les champs de poussière, les stations de ski voient leurs économies dévastées.

Comme le rapporte Bloomberg, l’année dernière, Vail a enregistré une baisse de 28% du nombre de visites de skieurs dans les stations de Californie, et la société a mis en garde les investisseurs que ses résultats financiers seraient pires que prévu.

Les stations peinent à rester ouvertes. Triangles blancs, stations ouvertes avec le % de pistes ouvertes. Triangles rouges, stations fermées au 3 mars.

Ces chiffres reflètent ce que pourrait être une plus grande contraction de l’industrie du ski autour du Lac Tahoe. Les locations saisonnières et à temps partagé ont décliné de 27% au cours des trois dernières années, selon Patrick Tierney, un professeur des loisirs, des parcs et du tourisme à l’université d’État de San Francisco, et les dépenses dans les services liés au ski ont diminué, passant de  717 M$ par an à 428 M$. Une analyse plus ancienne de la Reserve Bank de San Francisco a montré que la valeur des maisons dans une région comme Tahoe peut dépendre fortement du climat; une augmentation de 2 degrés peut réduire la valeur des maisons de plus de 50%.

La sécheresse s’aggrave… elle ne s’améliore pas.

Traduit par Hervé, relu par Diane et jj pour le Saker Francophone.

 

Tag(s) : #USA

Partager cet article