Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fascisme : le défilé Dolce & Gabanna qui rend hommage à la femme « maman »

 

Le dernier défilé automne-hiver 2016 de Dolce & Gabbana glace littéralement le sang.

Faut-il encore s’étonner de ce fascisme rampant qui persiste encore à notre époque ? Voilà que la marque italienne Dolce & Gabbana n’a pas trouvé mieux que de faire défiler des femmes représentées en « mamans ». Certaines d’entre elles ont parfois même un petit enfant dans les bras !

Où diable cette firme de macaronis est-elle allée pêcher un tel message de haine ? Depuis quand peut-on impunément faire l’éloge de la maternité et de l’enfantement ? Un gosse, ça s’achète, c’est tout !

Voir une telle apologie de l’asservissement de la femme, ça fait froid dans le dos.

Quelques sites d’informations bienveillants se sont, à juste titre, scandalisés de cette apologie de crime contre l’humanité, comme par exemple la plateforme branchouille intitulée Konbini qui, sous la plume d’Aline Cantos, remet non sans raison les points sur les i !

Lors de son défilé automne hiver 2015-2016 de Milan, Dolce & Gabbana a encore une fois célébré les rapports familiaux avec une collection réinventant la figure de la “Mamma” italienne.

Puis de poursuivre :

Attention touchante à première vue, le défilé Dolce & Gabbana automne-hiver 2015-2016 célèbre la mère. Les créateurs exposent l’amour qu’ils portent à celles qui les ont mis au monde avec des vêtements ornés de “Je t’aime maman” ou des broderies mettant en scène une mère et ses enfants.

Quelle horreur ! Encourager des enfants à « aimer leur maman » ! Embrigader de petits êtres innocents, dès leur plus jeune âge, pour les formater à la radicalisation pro-vie et au fascisme ! Une pratique digne des pires nazis.

Mais ce n’est pas tout : l’article se poursuit pour notre plus grand plaisir avec une critique radicale de cette pratique nauséabonde :

Le défilé, bien qu’apparemment innocent et bien intentionné, est pourtant symptomatique d’une réelle persistance du rôle socialement créé qui incombe encore à la femme. Modèles enceintes ou bien défilant avec leur enfant, tout est pensé afin d’associer la figure féminine à la maternité.

Pourtant, la fonction maternelle n’est en rien essentielle à l’existence féminine, contrairement à ce que la société continue de laisser penser, notamment dans l’Italie toujours très ancrée dans la religion chrétienne, où l’existence féminine est souvent réduite à sa maternité et son corps uniquement destiné à enfanter.

Heureusement, la jeune Alice a bel et bien cerné toute la perversité des couturiers de la maison Dolce & Gabbana. Oser associer la figure féminine à la maternité, ça nous rappelle indubitablement les heures sombres de notre histoire.

11008105_563969477039755_1295915906_n

Horreur !

Une collection de vêtements qui aurait pu être commanditée par le Duce, Mussolini, en personne ! Souvenez-vous, braves gens, c’est bien le maréchal Pétain qui a instauré la fête des mères en 1941, un an avant le début des déportations massives des êtres de Lumière ! Hasard ou réalité scientifique ?

Cet homme immonde, collaborateur de premier ordre, a également popularisé le slogan « Travail, Famille, Patrie ». Des valeurs abjectes parmi lesquelles la Famille est au centre des attentes. Le lien est tout fait avec ce défilé immonde. Le travail, la famille et la patrie étant évidemment des valeurs de rejet de l’autre, uniquement bonnes à animer le petit esprit des haineux rétrogrades tels qu’Eric Zemmour ou Dora l’exploratrice.

Pour répondre à ce slogan fasciste, nous préférons : « Chômage, Individualisme et Mondialisme ». Des valeurs on ne peut plus saines et modernes ! En bref, le progrès !

Honte aux « mamans » ! Un jour viendra bientôt où Justice sera faite et où toutes ces femmes devront rendre compte de leur haine !

Il faudra probablement envisager d’éradiquer tout ceux qui associent la femme à la mère, et mettre fin à toutes ces traditions réactionnaires, symbole d’un passé noir et révolu.

10914434_780245698731339_830433484_n

Scandale : sur certaines robes, on voit même apparaître des phrases telles que « Je t’aime, maman ». À vomir !

Contacté par Roger la Mouche, la jeune Alice, auteur de l’article commenté ici, a confirmé son désir de démembrer au plus vite et au tournevis sa propre mère afin de montrer l’exemple dans la lutte contre ce symbole odieux de la femme « maman » qui, sans sa permission, a eu l’audace de la mettre au monde naturellement. Mais aussi pour se venger à juste titre de ne lui avoir donné qu’une valeur affective et à aucun moment, une valeur marchande ; on n’achète pas un écran plat ou un iPhone avec de la valeur affective !

Cette courageuse journaliste, héroïne des temps modernes, aurait même envisagé de porter plainte pour « mise au monde volontaire » et « mauvais traitement », puisqu’au cours de sa vie, sa mère lui aurait à plusieurs reprises asséné des « Je t’aime, ma chérie ! » en lui tendant un cookie de manière sournoise et sans son consentement préalable. Quand on vous dit que cette idéologie de mort dépasse toutes les limites de l’horreur…

Qu’on se le dise, le fascisme ne passera pas !

SUITE et source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article