Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Crash de l'A320 : Un expert conteste la version officielle

Publié par Brujitafr sur 28 Mars 2015, 21:40pm

Catégories : #ACTUALITES

Pour un spécialiste français, les explications données par le procureur de Marseille ne tiennent pas.
Et si le procureur de Marseille était allé trop vite en besogne ?
 
Près de 48 heures après le crash de la Germanwings, Brice Robin avait donné des explications détaillées au sujet des circonstances de la tragédie lors d’une conférence de presse en direct, uniquement en se basant sur les enregistrements de la boîte noire. "C’est un peu précipité", déclarent certains spécialistes, dont Gérard Arnoux, invité jeudi soir dans Le Grand Journal sur Canal Plus.
 
Président du comité de veille de la sécurité aérienne et ancien commandant de bord, Gérard Arnoux s’est dit très étonné par les révélations faites par le procureur de Marseille, "qui a peut-être été mal informé".
 
Selon lui, plusieurs choses ne collent pas dans la version qu’il a donnée au cours de la conférence.
 
1. La respiration du copilote. "Le procureur nous dit que, pendant toute la descente, on entend le souffle du copilote. Moi qui ai dix-huit ans d’expérience, je peux vous certifier qu’on ne peut pas entendre le souffle de qui que ce soit, à moins que ce ne soit un asthmatique. Et encore, je n’en suis pas sûr… Chez moi, on a par exemple demandé à la compagnie de nous donner des casques antibruit tellement on n’arrive pas à se parler…"
 
2. Il actionne le système pour amorcer la descente. Le procureur de Marseille avait également signifié qu’on entendait, dans les enregistrements, le copilote actionner le système qui permet à l’avion d’entamer sa descente. "Cela ne fait strictement aucun bruit", indique Gérard Arnoux. "Il n’y a que l’enregistreur des paramètres de vol qui nous le dira (NdlR : soit la deuxième boîte noire). Par contre, la descente est cohérente avec une telle action."
 
3. "Où était le bruit strident de la porte ?" "C’est peut-être une omission mais normalement, quand le commandant de bord réclame l’ouverture de la porte avec un code standard au début, et si ça ne répond pas, il le fait avec un code d’urgence qui est spécifique à cette machine. Et à ce moment-là, au bout de 30 secondes, la porte doit s’ouvrir. Sauf si effectivement le pilote empêche la porte de s’ouvrir. Mais on ne nous a jamais parlé du bruit strident que ça fait pendant trente secondes. C’est une alarme extrêmement forte."

Commenter cet article

La loutre 28/03/2015 19:59

... Lorsque la presse mainstream insiste tant en boucle sur un sujet, c'est qu'il y a anguille sous roche !... Toujours !...

lasorciererouge 28/03/2015 18:51

.....pourquoi cela ne m'étonne pas ??

abeilles 28/03/2015 18:27

Je ne varie pas ma première version ;dès le crash annoncé ,Hollande saute sur le micro pour annoncer ( pas de rescapé) comment pouvait il savoir qu'ils étaient tous pulvérisés ,Car j'ai regardé beaucoup ,si il n'y a pas de rescapé ,il reste des corps entier ,,La on constate vraiment que l'avion a implosé POURQUOI ?ils donnent trop de détails ,le Commandant a pris une hache pour ouvrir ,peut-être que les 2 pilotes ont essayé de toute leur force pour sauver ces passagers ,pourquoi pas un appel de téléphone a cette hauteur ,surtout avec des spécialistes en satellite devaient avoir des téléphones cellulaire ,,Quand ils ont vu leur erreur OTAN a fait implosé comme cela le pauvre copilote est souillé ,comme le chauffeur de Diana ,les Parents rien à foutre Que des mensonges que les peuples savours avec délectation

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<