Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le géant américain des boissons, Coca-Cola Company, s’apprête à lancer un nouveau produit sur le marché : du lait. Fairlife, c’est le nom de ce nouveau produit, sera vendu deux fois plus cher que le lait classique, mais la compagnie parie que ce sera un grand succès commercial.

 

Fairlife est en effet enrichi en protéines (il en contient 50% de plus) ainsi qu’en calcium (30% de plus) et  il est appauvri en sucres (50% de mois) par rapport au lait classique. En outre, il ne contient pas de lactose, une protéine souvent accusée de compliquer la digestion du lait. 

« Nous allons investir dans le secteur du lait pendant un moment pour construire la marque, donc il ne pleuvra pas d’argent pendant une paire d’années. Mais comme pour Simply [une marque de jus d’orange commercialisée par Coca-Cola, ndlr], si vous faites les choses comme il faut, il pleuvra de l’argent plus tard », a déclaré Sandy Douglas, vice-président et directeur international du service client chez Coca-Cola.

Il affirme que le lait aura un meilleur goût que le lait ordinaire, et explique que c’est un système de filtrage qui le débarrassera de ses matières grasses, et de son sucre. Il espère ainsi qu’il sera considéré sur le même plan que les produits énergisants et les boissons protéinées, et non comme une nouvelle marque de lait.

Cependant, on peut tout de même se demander quelles sont les perspectives pour ce nouveau produit alors qu’une étude récente menée par une équipe de chercheurs de l’Université d’Uppsala, en Suède vient de détruire le mythe du lait bénéfique pour les os qui a été ressassé à l’envi dans les pays occidentaux pendant des décennies pour inciter les citoyens à consommer du lait.

Cette étude a non seulement démenti l’hypothèse de réduction du risque de fracture chez les femmes avec une consommation plus élevée de lait, mais aussi montré qu’au-delà de 3 verres de lait, les femmes encourraient un risque de fracture plus grand que lorsqu’elles se contentaient d’un seul verre. Pour chaque verre de lait additionnel que les femmes consommaient, leur taux de mortalité augmentait de 15%. Pour les hommes, l’augmentation correspondante était de 3%.

L'industrie laitière américaine est cependant confrontée de grandes difficultés. En effet, le secteur a perdu 8% de parts de marché sur les 10 dernières années au profit de produits concurrents tels que les boissons enrichies en protéines et les boissons énergétiques. Les prix du lait n’ont jamais été aussi élevés. Mais Douglas affirme que les tests ont été très positifs et que ce produit devrait être un succès. A priori, Fairlife ne sera commercialisé qu’aux Etats-Unis.

SOURCE

 
Tag(s) : #SANTE

Partager cet article