Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/02/autodafe450.jpg

Les miliciens de l’organisation terroriste «Daech» auraient envahi la Bibliothèque centrale de Mossoul et le Musée. Bilan: des centaines de manuscrits, des œuvres antiques et des vieux journaux détruits et incendiés.

Il s’agit du plus grand autodafé de l’Histoire. Courant janvier, les terroristes de «Daech» auraient pris possession de la Bibliothèque centrale pour «assainir» les fonds documentaires. Ils ont brisé les cadenas protégeant cette bibliothèque et emmené avec eux dans six pickups pour les brûler quelque deux mille ouvrages. Etaient concernés, les livres pour enfants, de poésie, de philosophie, de santé, de sport et de sciences, ainsi que les journaux datant du début du XXe siècle, des cartes ottomanes et des collections privées offertes par les vieilles familles de Mossoul. Les combattants de Daech s’en sont ensuite pris à la bibliothèque du Musée de Mossoul et ont détruit des œuvres datant de 5.000 ans avant Jésus Christ.

«Désobéissance à Dieu»

Un homme en tenue afghane aurait harangué la foule : «Ces livres appellent à la désobéissance à Dieu, ils doivent être brûlés.» Les assaillants auraient ensuite mis le feu aux documents devant les étudiants.
En 2003, lors de l’invasion américaine qui allait mener à la chute de Saddam Hussein, les habitants de Mossoul avaient mis à l’abri des pillards une partie de ces livres. Mais «Daech» menace désormais de mort tous ceux qui voudraient protéger ces ouvrages qu’il considère comme impies. La radio américaine NPR rappelle que les moines dominicains, présents à Mossoul depuis environ 1750, ont tenté de préserver le patrimoine culturel qu’ils ont amassé en en numérisant une partie.

 

Des objets vendus au marché noir

Ce n’est pas la première fois que l’organisation terroriste est accusée de pratiquer des autodafés ou de s’en prendre à des sites historiques. Elle affirme que les statues relèvent de l’idolâtrie, et elle a en conséquence dynamité de nombreuses églises et autres monuments des patrimoines chrétiens, juifs ou musulmans. Un professeur d’histoire de l’université de Mossoul indique que «Daech» a détruit d’autres bibliothèques publiques de la région, des archives sunnites, des bibliothèques chrétiennes (église et monastère dominicain) et le musée de Mossoul, emmenant des œuvres ayant 5 000 ans, en vue d’éventuels trafics.

Source : sites web et rédaction

Source: French.alahednews.com.lb

Tag(s) : #ARCHEOLOGIE

Partager cet article