Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Charlie Hebdo : Frédéric Boisseau, la victime oubliée

Publié par Brujitafr sur 15 Janvier 2015, 18:38pm

Catégories : #ACTUALITES

Personne ne se demande pourquoi ?

Les proches de Frédéric Boisseau sortent du silence pour que l’agent de maintenance de Sodexo, première victime de l’attentat contre « Charlie Hebdo », ne soit pas oublié. Frédéric Boisseau, 42 ans, était marié et père de deux garçons de 10 et 13 ans, Cédric et Baptiste.

C’était, selon un de ses amis, son premier jour de travail au siège de l’hebdomadaire. Frédéric est la première des douze victimes de l’attentat. S’ils partagent l’immense élan de soutien à “Charlie”, les proches de Frédéric refusent que son assassinat soit éclipsé par celui des journalistes et caricaturistes.

Son frère Christophe a la voix qui s’étrangle, vendredi matin, sur RTL :

« Moi ce que je veux c’est qu’on parle de tout le monde. C’est mon frère qui a pris la première balle de toute cette histoire. Alors, oui, je suis en colère. Ce deuil national, je l’ai pris pour ces cinq personnes [les dessinateurs de “Charlie Hebdo”], ces cinq dessinateurs. Pas pour les autres. » [...]

Sodexo a réalisé une affiche pour permettre à tous ses salariés d’exprimer leur compassion. En haut, en lettres blanches sur fond noir, est écrit “Je suis Charlie”. En bas, en lettres blanches sur fond rouge : “Nous sommes Frédéric”. Façon pour l’entreprise aussi de rappeler qu’il n’y a pas de hiérarchie parmi les victimes.

Nouvel Obs

 

Commenter cet article

nous 15/01/2015 14:34

Parce qu'il était goy!! peut être,donc insignifiant...petit français gentil qui n'a rien demandé,sauf faire son job, à croire que nous n'existons pas!!!!!

abeilles 15/01/2015 12:47

Ces Journalistes sont ils vraiment mort ,???le torchon était en faillite ,comme par hasard ils étaient tous en réunion à 11 heures ,il fallait le savoir ??comme par hasard ont laissé la carte d'identité ???comme par hasard ils se sont promenés à Reims ,comme par hasard se sont retrouvé dans une imprimerie ,vide (NON ) une employée interviewée ,disait qu'il était une centaine ,elle se trouvait au bureau ,qu'es que l'on peut gober comme hippopotames ( bon appétit les gobeurs de mouches à miasmes Médiatiques )) j'irais en prison ;où au cimetière je ne me tairai pas

moi 15/01/2015 08:20

j'ai été choqué que l'on ne parle éffectivement QUE des journalistes victime de cet attentat ;

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<