Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il n’est pas rare de voir des enfants devenir le bouc émissaire de leurs camarades avec parfois de graves conséquences psychologiques.On attend donc du personnel éducatif qu’il encadre

les enfants 

et observe avec beaucoup d’attention leurs différentes interactions. Qu’il soit là pour rassembler là où quelques divisions peuvent apparaître. Que penser donc de cette histoire, celle de Delaney Templeton, un jeune enfant britannique de 3 ans qui s’est vu exclure du traditionnel rituel de la photo de classe par les dirigeants de son école, car… ses cheveux étaient trop courts ! On imagine difficilement ce qu’a du ressentir le bambin seul et exclu dans un coin, alors que ses camarades partageaient tous ce bonheur que l’on connaît si bien, lorsqu’il faut s’organiser en rang d’oignon et faire son plus beau sourire au photographe professionnel.

 

On le sait la photo de classe est un moment important dans la vie de l’école, il permet d’immortaliser une année du cursus scolaire et le groupe qui constituait alors la classe… groupe d’où a été exclu le petit Delaney Templeton. Les parents de l’enfant ont dénoncé cet épisode aux médias britanniques

On le sait les jugements et moqueries des enfants entre eux peuvent être particulièrement cruels et ce dès l’école primaire.

La mère le confie, quand son petit garçon est rentré de l’école en lui relatant l’incident de la photo de classe, elle n’y a pas cru et est rentrée dans une colère noire. « Quand il me l’a dit, je suis  devenue furieuse » raconte-t-elle en ajoutant « c’était sa première photo de classe scolaire, et grâce à eux mon fils s’est senti comme un marginal, un exclu ».
Pour l’école, c’est simplement le règlement ! La directrice, interpelée par les parents et les médias, a répondu en expliquant qu’il n’était pas possible de faire autrement que d’exclure le petit Delaney puisque…C’était le règlement ! Elle a souligné que les règles générales de bon comportement étaient expédiées à domicile à toutes les familles au moment de l’inscription, et qu’ainsi les parents de Delaney Templeton ne les avaient pas respectés et ne devaient donc pas s’étonner de ne pas recevoir de photo de classe cette année. « Quand je l’ai inscrit à l’école, en Septembre, Delaney avait déjà la même longueur de cheveux et personne ne m’a dit que c’était inadéquat ! » a répliqué la maman de l’enfant.

SOURCE

 

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article