Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adrien Sénécat, journaliste à l’Express, publiait la semaine dernière un article intitulé :

« Wikistrike, Quenelle+, Libertés TV: dans la nébuleuse des sites de « vraie information » »

Pas besoin d’aller beaucoup plus loin que le titre pour savoir qu’elle était le véritable objectif du papier. On y trouve d’abord un amalgame, rappelons ici que l’amalgame tient lieu de raisonnement argumenté aux chiens de garde de la pensée unique, entre des sites d’information « alternatifs » comme Wikistrike ou Libertés TV, et un geste, la quenelle, associé à Dieudonné mais aussi à l’antisémitisme par la grâce du grand maître en quenellologie et président du Crif Roger Cukierman.

On peut déjà noter qu’en partant d’un tel amalgame surréaliste (des sites Internet et une gestuelle), l’article a toutes les chances de tenir du bloubi-boulga plutôt que de l’investigation… Notons également le terme de « nébuleuse » appliqué aux sites en question, terme habituellement utilisé pour désigner l’extrême droite ou les milieux djihadistes. L’angle de l’article consiste donc à amalgamer les sites d’information alternatifs et les islamo-nazis, le tout à travers l’inévitable Dieudonné, sensé tenir lieu de passerelle logique entre les deux.

Mais soyons magnanimes et intéressons-nous au chapeau qui apporte les précisions suivantes :

« A les croire, ils vous réinformeraient quand les autres médias vous mentent. Zoom sur des sites qui s’immiscent aussi bien dans votre profil Facebook que dans le rapport de la gendarmerie sur Sivens publié lundi. »

Notons l’usage du conditionnel : « ils vous réinformeraient quand les autres médias vous mentent ». Evidemment, benêts que vous êtes, les sites de réinformation c’est un peu le spam médiatique contemporain et seuls d’authentiques journaux subventionnés comme l’Express sont à même de vous informer, le reste n’étant que hoax et manipulation… Tiens, on me glisse dans l’oreillette que le groupe belge Roularta, propriétaire de l’Express, souhaite se débarrasser de l’hebdomadaire, dont la situation financière ne cesse de se détériorer, comme quoi les 6 millions d’euros de subventions publiques attribués en 2013 ont été insuffisants à compenser la désertion du lectorat…

Mais revenons à nos moutons. Comme vous l’avez sans doute compris maintenant, seule la presse subventionnée est donc à même de vous informer correctement. Voilà pour le point 1 auquel on doit bien entendu acquiescer sans autre forme de démonstration, en vertu de la position d’autorité du locuteur, journaliste subventionné… L’article recourt donc, après l’amalgame, à l’argument d’autorité. Mais voyons plutôt la suite :

« Zoom sur des sites qui s’immiscent aussi bien dans votre profil Facebook que dans le rapport de la gendarmerie sur Sivens publié lundi. »

Accordons ici un bon point à notre stipendiaire, le terme de Zoom est bien choisi puisqu’il ne sera pas ici question d’enquête et encore moins d’investigation, voir de journalisme ou d’information tout court, on pourrait d’ailleurs plutôt parler de Zoom « subjectif », un peu comme au cinéma, la narrative ayant déjà été esquissée dans le titre de l’article.

Donc après avoir évoqué en vrac, la « nébuleuse » islamo-nazie, la quenelle et la manipulation (ce qui sous-entend d’ailleurs que les lecteurs des sites de « réinformation » sont soit des crétins manipulés soit de dangereux abrutis islamo-nazis… De là à proposer l’interdiction pure et simple des sites jugés « dangereux » car « conspirationnistes » il n’y a d’ailleurs qu’un pas que le premier ministre britannique David Cameron a franchit récemment…) le « journaliste » Adrien Sénécat (un jeune homme promis à un brillant avenir s’il survit au prochain plan social à l’Express… ) en remet une couche plus profonde en assimilant sites de ré-information, spam, et virus informatique, car, accrochez-vous il s’agit de sites qui :

« s’immiscent aussi bien dans votre profil Facebook que dans le rapport de la gendarmerie sur Sivens publié lundi. »

Des sites qui s’immiscent dans votre profil Facebook (peut-être pour y glisser des quenelles géantes, allez savoir…) j’avoue que là ça commence à foutre sacrément la trouille, on sent que les hackers chinois et le FSB russe ne sont pas loin. Une visite chez nos confrères de Wikistrike et hop ! Voilà votre profil FB infiltré par des pédo-islamo-nazis russophones Taiwanais (je sais je mélange tout, mais c’est un parti pris stylistique pour rester dans la ligne éditoriale de l’Express).

Plus fort, les sites de « réinformation » (en réalité administrés par des islamo-pédo-nazis russophones taiwanais, comme vous l’avez maintenant compris grâce à l’Express) sont capables de s’immiscer dans les rapports de la gendarmerie ! Si ce n’est pas la preuve de l’implication du FSB, je veux bien m’abonner à Libération ! Et, miracle du journalisme d’investigation à l’Express, Adrien Sénécat a trouvé ça tout seul simplement en faisant remuer ses petites cellules grises. Qui a dit qu’une information de qualité avait un coût ?

Vous comprendrez donc aisément cher lecteur (et d’ailleurs si vous lisez les moutons enragés c’est le signe que vous êtes probablement des crétins manipulés ou des pervers congénitaux, voir les deux…) que je ne souhaite pas perdre davantage de temps continuer un tel exercice critique, qui risquerait de causer du tort au journalisme tel qu’il est pratiqué à l’Express, et plus particulièrement en ces temps difficiles où l’avenir économique de notre torche-cul grande presse nationale (que son nom soit trois fois béni, je lui baise les pieds) est fait d’incertitudes et de plans sociaux.

Ayons pour conclure une pensée charitable et souhaitons lui de crever rapidement et sans douleur…

Ender pour les moutons enragés

Tag(s) : #MEDIAS

Partager cet article