Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après une arrestation, un agent n'a qu'à prélever un échantillon d'ADN à l'intérieur de la joue du suspect pour ensuite insérer l'échantillon dans une cartouche de la machine. Quatre-vingt dix minutes plus tard, le "RapidHIT 200" peut générer un profil d'ADN, l'émettre dans une base de données pour trouver un match s'il y a lieu.
 
Cette machine, au coût de 250 000$, financée par le Département de la Sécurité Intérieure, par le Ministère de la Défense et de la Justice, est sur le marché depuis un an et elle est utilisée dans quelques États américains, en Chine, en Russie, en Australie, dans certains pays d'Afrique et en Europe.
 
La technologie servira, entre autres, à identifier les criminels, les immigrants et les membres de la famille d'un réfugié. Si les tests d'ADN ne correspondent pas, dans le cas de membres d'une même famille, la demande d'asile sera rejetée. 
 
Actuellement, la base de données nationale du FBI contient plus de 11 millions de profils ADN de délinquants et 2 millions de profils ADN de personnes arrêtées qui ne sont pas nécessairement reconnues coupables.
 
Source:
http://m.motherjones.com/politics/2014/11/rapid-dna-profiles-database-fbi-police

Tag(s) : #USA

Partager cet article